Liens d'accessibilité

Plus de 400 migrants quittent la "jungle" de Calais vers d'autres centres français


La "jungle" de Calais, le 21 octobre 2015. (AP Photo/Michel Spingler)

La "jungle" de Calais, le 21 octobre 2015. (AP Photo/Michel Spingler)

Ils sont 402 migrants a avoir quitté la "jungle" et renoncé à gagner le Royaume-Uni. Ils doivent rejoindre d'autres camps d'accueil en France. Par ailleurs, une automobiliste ayant percuté et tué un migrant à Calais a été mise en examen.

Plus de 400 migrants ont quitté la "jungle" de Calais, vendredi 30 octobre au matin. Répartis dans des cars depuis la sous-préfecture de Calais, ils rejoindront d’autres camps d’accueil dans une dizaine de régions françaises.

Selon la préfecture du Pas-de-Calais, "402 migrants qui ont renoncé à leur projet migratoire vers le Royaume-Uni pourront bénéficier d’une mise à l’abri ailleurs en France, sans que cette offre soit conditionnée par le dépôt préalable d’une demande d’asile".

L’Etat français organise en ce moment une campagne de sensibilisation : il propose aux migrants de renoncer à leur projet de passer en Grande-Bretagne et leur présente d’autres solutions d’accueil.

Arrivés à destination, les migrants s’installeront temporairement dans des centres de vacances ou des locaux inoccupés. Là, ils seront accompagnés et les procédures d’asile leur seront expliquées.

Ceux d’entre eux qui décideraient de faire une demande d’asile seraient alors dirigés vers les CADA, les centres d'accueil de demandeurs d’asile, a également précisé la préfecture.

Un premier départ d’environ 300 migrants avait été organisé dans les mêmes conditions en début de semaine à Calais.

Un migrant tué par une voiture, l'automobiliste inculpée

Par ailleurs, toujours à Calais, une automobiliste a été mise en examen jeudi pour "homicide et blessures involontaires, avec comme circonstance aggravante un délit de fuite" après avoir percuté des migrants sur une route près de Calais, tuant l'un d'eux. Elle a été placée sous contrôle judiciaire.

Le drame a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi : un migrant d'une trentaine d'années originaire de Syrie est décédé et trois autres ont été légèrement blessés près de Calais après avoir été percutés par une voiture.

La femme s'est présentée d'elle-même au commissariat mardi matin après avoir entendu la nouvelle à la radio, déclarant avoir "heurté quelque chose" la nuit précédente "sans se rendre compte" qu'il s'agissait de personnes, selon le parquet.

Environ 6 000 migrants vivent dans la "jungle" à la sortie de Calais dans des conditions de vie difficiles. Ils tentent, via le port ou le site d’Eurotunnel, de monter dans des bateaux ou des trains pour rejoindre la Grande-Bretagne.

Avec Reuters et AFP

XS
SM
MD
LG