Liens d'accessibilité

La plainte présidentielle pour corruption en RDC est-elle un règlement des comptes ?


Moïse Kaumbi, gouverneur de la province du Katanga

Moïse Kaumbi, gouverneur de la province du Katanga

Des voix s’élèvent pour dénoncer un règlement de comptes politiques suite à la plainte pour corruption de la présidence de la RDC, qui viseraient des personnalités dont Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga.

Jean-Claude Mvuemba, député de l’opposition, estime qu’il pourrait bien s’agir d’un règlement des comptes.

L’AFP qui a pu consulter le dossier déposé par le Conseiller spécial de M. Kabila en matière de lutte contre la corruption, le blanchiment et le terrorisme, Luzolo Bambi, cite M. Katumbi, trois autres gouverneurs, un ancien directeur de cabinet du président et d’autres personnes visés par la plainte.

"S’il est vrai que ces noms sont repris dans la plainte, nous souhaiterons voir une liste des centaines d’autres personnes car la RDC est le 154e pays sur la liste d’indices de corruption de Transparency international ", a déclaré Mvuemba.

Le député a aussi souligné le contraste avec le fait Moïse Katumbi a toujours été plébiscité comme le meilleur gouverneur par la majorité au pouvoir, le PPRD (Parti pour la reconstruction et la démocratie) et même par le président Joseph Kabila lui-même.

M. Mvuemba a rappelé que les personnalités citées par la presse comme étant citée dans la plainte sont des caisses pourvoyeuses de la famille politique de Joseph Kabila.

Moïse Katumbi, populaire homme d’affaires richissime passé à la politique, membre du parti de M. Kabila et président du TP Mazembe –club de football le plus titré du pays- avait dénoncé en décembre les velléités du président Kabila de briguer un troisième mandat alors que la Constitution le lui interdit. "Un troisième faux penalty" est le terme qu’il avait utilisé dans meeting.

Peu de temps après sa dénonciation, le gouvernement et les services de sécurité avaient effectué une descente dans la province où des responsables des services de sécurité et de douanes ont été suspendus, arrêtés et mis sous enquête.

M. Katumbi ne s’est prononcé pour sa candidature comme président de la République mais il est perçu par beaucoup comme un éventuel successeur à ce-dernier, au pouvoir depuis 2001.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG