Liens d'accessibilité

Le directeur du Messager, Pius Njawé est mort


Vendeur de journaux à Douala

Vendeur de journaux à Douala

Le patron du groupe de presse Free Media Group de Douala était un défenseur de la liberté de la presse, un combattant de la liberté, et un défenseur des droits de l’Homme

Pius Njawé n’est plus : le patron de Free Media Group, et directeur de publication du Messager de Douala au Cameroun a trouvé la mort dans un accident de la route en Virginie, ici aux Etats-Unis.

Alors que le véhicule conduit par un membre de sa famille était en panne, un camion roulant à vive allure est venu les percuter, laissant sur les lieux un mort, Pius Njawé, et le chauffeur dans un état critique. Pour la nouvelle génération des journalistes camerounais, un baobab est tombé. Agnès Tailé, lauréate du prix de courage en journalisme de la Fondation des femmes dans les médias ne peut retenir ses larmes : « il est une icône, un pionnier, notre espoir, et le perdre, c’est dur ».

Pius Njawé était venu participer le weekend dernier à Washington à la convention nationale de la diaspora camerounaise. Dans la dernière interview qu’il a accordée au service francophone de la Voix de l’Amérique, le directeur du Messager se désolait du confinement de la commémoration du cinquantenaire de l’indépendance à la sphère des élites camerounaises.
« On a pensé à aucune manifestation de type populaire pour rallier le peuple à cette célébration… Et puis, de quelle indépendance parlons-nous à vrai dire ? Sommes-nous indépendants ? Les pays africains sont-ils indépendants ?

Au siège du Messager, le quotidien dont il était le directeur de publication, la consternation est générale.
« C’est une grosse perte pour la presse camerounaise, la presse africaine, la presse en général, dit Honoré Foimoucom, coordonnateur de la rédaction du Messager à Douala. M. Djawé était un défenseur de la liberté de la presse, un combattant de la liberté, et un défenseur des droits de l’Homme… » Repose en paix Pius Djawé..

XS
SM
MD
LG