Liens d'accessibilité

Pistorius conteste sa condamnation en appel


Oscar Pistorius devant la barre, à la Haute cour de Prétoria, Afrique du Sud, 8 décembre 2015.

Oscar Pistorius devant la barre, à la Haute cour de Prétoria, Afrique du Sud, 8 décembre 2015.

Le champion paralympique sud-africain a officiellement saisi la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays, pour contester sa condamnation en appel pour meurtre.

Oscar Pistorius a été condamné pour le meurtre de sa petite amie, qu’il a tuée par balles en 2013.

"Nous avons déposé une demande de saisine de la Cour constitutionnelle", a déclaré à l'AFP Andrew Fawcett, l'un des avocats de l'ancien sprinteur.

En première instance, Pistorius, amputé des deux jambes, a été reconnu coupable d'"homicide involontaire" et condamné à cinq ans de prison en 2014. Mais la Cour d'appel suprême a requalifié en décembre 2015 le crime de Pistorius en "meurtre", passible d'au moins 15 ans de prison. Sa peine n'a pas encore été fixée.

"La demande de saisine a été remise au parquet, qui doit indiquer s'il s'y oppose et si oui sur quelle base, et ensuite nous attendons de savoir si la Cour constitutionnelle jugera notre appel recevable", a-t-il précisé.

Pistorius avait abattu, chez lui à Pretoria, sa petite amie Reeva Steenkamp dans la nuit du 13 au 14 février 2013. Il a toujours plaidé la méprise : il dit avoir tiré sur la porte des toilettes fermée à clé, persuadé qu'un cambrioleur s'y était introduit.

L'ancien héros des stades, âgé de 29 ans, est actuellement assigné à résidence chez son oncle Arnold Pistorius à Pretoria. Il porte un bracelet électronique et a remis son passeport aux autorités sud-africaines.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG