Liens d'accessibilité

Piratage de données : démission d'Archuleta


Katherine Archuleta (AP)

Katherine Archuleta (AP)

"Ce matin, j'ai offert ma démission au président qui l'a acceptée", a indiqué dans un communiqué Katherine Archuleta, directrice de l'Office of Personnel Management.

La directrice de l'agence chargée de la gestion des fonctionnaires américains a démissionné vendredi au lendemain de la révélation d'un piratage massif portant sur les données personnelles de quelques 21,5 millions de personnes.

La majorité des personnes concernées avaient fait l'objet d'une vérification d'antécédents pour accéder à un poste dans l'administration. Les moindres détails de leur vie personnelle - antécédents, état de santé, finances - sont aujourd'hui aux mains des pirates informatiques.

"Ce matin, j'ai offert ma démission au président qui l'a acceptée", a indiqué dans un communiqué Katherine Archuleta, directrice de l'Office of Personnel Management (OPM). Pour elle, cette décision était inéluctable pour "permettre à l'agence de surmonter les défis actuels".

On ignore l'identité des pirates, même si le médias américains pointent du doigt la Chine, alors que Pékin fustige ces allégations, qualifiées d'"irresponsables et sans fondement".

La Maison Blanche a cependant toujours refusé de s'exprimer sur ce point, même si le piratage informatique envenime depuis longtemps les relations diplomatiques entre Washington et Pékin.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG