Liens d'accessibilité

Philippines : les autorités espèrent joindre les 40 municipalités de la province de Leyte


Un hélicoptère s'apprêtant à livrer des secours dans la province de Leyte

Un hélicoptère s'apprêtant à livrer des secours dans la province de Leyte

Le gouvernement philippin est engagé dans une course contre la montre pour faire parvenir des vivres et de l’eau potable aux communautés isolées depuis six jours par le violent typon Haiyan. Entre-temps, le bilan humain s’est alourdi, ont dit les autorités.

La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, a déclaré jeudi que la situation aux Philippines est lamentable et que les Nations Unies (ONU) ciblent les victimes qui ont le plus besoin d’aide.

« Je pense que nous sommes tous extrêmement affligés que six jours après, nous n'avons pas réussi à atteindre tout le monde », a déclaré Mme Amos.

Le bilan du cyclone reste incertain, même si l’on estime que près de 10.000 personnes pourraient avoir perdu la vie. La tempête aurait affecté environ 9,8 millions de personnes et fait 660.000 déplacées, aujourd’hui sans abris. Près de 400 000 personnes auraient rejoint plus de 1.300 centres d'évacuation, affirme l’ONU.

Mme Amos s’est rendue mercredi dans la ville de Tacloban, chef-lieu de la province de Leyte, qui a été ravagée par le typhon. Des opérations aériennes à grande échelle s’y poursuivent, a-t-elle dit.

Un porte-parole de la présidence, Sonny Coloma, a déclaré jeudi que le déblaiement des routes avance, et que des convois d'aide sont en route vers les localités plus isolées.

L’espoir est que les 40 municipalités de la province de Leyte seront rejointes d’ici à la fin de la journée jeudi, a dit M. Coloma. Pour accélérer les choses, plusieurs édifices gouvernementaux de la capitale, Manille, ont été transformés en centres d'emballage de l'aide alimentaire. Mais il reste plus difficile de la livrer que de la préparer. Les autorités avaient d’abord espéré utiliser l'aéroport de Tacloban comme centre de distribution. Mais il a été envahi des survivants, et les responsables peinent à satisfaire aux besoins des habitants de la métropole, vu que quelque 70 pour cent des 220.000 habitants restent sans-abri.

Les livraisons de ravitaillement sont entravées par des déplacés affamés qui arrêtent les camions et réclament à manger. Le gouverneur de la province envisage de déployer 150 responsables de la sécurité à Tacloban vendredi, pour aider à protéger les livraisons de ravitaillement contre les pillards. Il a appelé les communautés avoisinantes qui ont été épargnées par la tempête à contribuer aux secours.
XS
SM
MD
LG