Liens d'accessibilité

Pétrole au large du Sénégal : le groupe français Total obtient une concession


Le logo de total à Nantes, France, le 20 décembre 2013.

Le géant pétrolier français Total a annoncé mardi la signature de deux accords avec le Sénégal pour l'exploration et l'exploitation de concessions pétrolières "en offshore profond" au large du pays.

Le premier accord porte sur le permis de "Rufisque Offshore Profond", au sud de Dakar, "dont Total sera opérateur" et détiendra 90% aux côtés de la Société nationale des pétroles du Sénégal (Petrosen), a précisé le groupe français dans un communiqué.

Total et Petrosen sont désormais liés par "un contrat de recherche et de partage de production d'hydrocarbures" sur cette concession sous-marine d'une superficie de 10.357 km2.

Par ailleurs, Total a signé concernant un autre lieu "un accord de coopération" avec Petrosen et le ministère sénégalais de l'Energie, afin de réaliser "une étude de la zone en mer très profonde" pour "en déterminer le potentiel" et "devenir opérateur d'un bloc d'exploration", selon ce communiqué.

Déjà présent au Sénégal dans le raffinage et la distribution de produits pétroliers, "Total est ravi de pouvoir élargir sa présence dans le pays dans le secteur de l'exploration-production", a déclaré son président-directeur général Patrick Pouyanné, cité dans le texte.

Le deuxième accord concerne "une zone de plus de 3.000 m de profondeur qui a fait l'objet de très peu d'études", a précisé mardi soir à Dakar M. Pouyanné, lors d'un point de presse après la signature des deux accords. "On va être pionnier" dans son exploration, et ces opérations vont démarrer "tout de suite", a-t-il dit.

M. Pouyanné avait auparavant été reçu par le chef de l'Etat sénégalais Macky Sall.

Dans un entretien à quelques médias, dont l'AFP, M. Pouyanné a ensuite déclaré : "Nous sommes engagés dans des travaux significatifs et en fonction du nombre de puits que nous forerons, cela peut se chiffrer autour (...) de 100 millions de dollars (plus de 60,2 milliards de francs CFA / près de 92 millions d'euros) pour pouvoir faire des travaux à la fois d'étude sismique qu'on commence, et puis après, aller forer".

"Si c'est un succès, on forera plusieurs puits, donc l'investissement pourra se chiffrer à plusieurs centaines de millions de dollars (plusieurs dizaines de milliards de FCFA)", a-t-il ajouté.

La signature de ces accords a été annoncée le même jour que le limogeage du ministre sénégalais de l'Energie et du Développement des Energies renouvelables, Thierno Alassane Sall, pour des raisons inconnues du public dans l'immédiat.

Le président Macky Sall "a mis fin aux fonctions" de Thierno Alassane Sall (sans lien de parenté, ndlr), et son portefeuille a été confié au Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a affirmé dans un communiqué le porte-parole du gouvernement, sans fournir plus de précisions.

Réputé proche du chef de l'Etat, Thierno Alassane Sall est par ailleurs membre de son parti, l'Alliance Pour la République (APR).

Le patron de Total a exclu mardi tout lien entre sa présence au Sénégal pour la signature de ces accords et le départ du gouvernement du désormais ex-ministre de l'Energie.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG