Liens d'accessibilité

Petraeus, ex-chef de la CIA, plaide coupable


David Petraeus, ancien patron de la CIA et ancien général quatre étoiles, a accepté de plaider coupable (Reuters)

David Petraeus, ancien patron de la CIA et ancien général quatre étoiles, a accepté de plaider coupable (Reuters)

Il était accusé d'avoir fourni des informtions confidentielles à une réserviste de l'armée avec laquelle il avait une liaison.

WASHINGTON (Reuters) - L'ancien directeur de la CIA David Petraeus, accusé d'avoir fourni des informations confidentielles à une réserviste de l'armée avec laquelle il avait une liaison, a accepté de plaider coupable de retrait et recel de documents classés, a annoncé mardi le département de la Justice.

L'ancien général quatre étoiles, théoricien de la lutte anti-insurrectionnelle de l'armée américaine passé par les théâtres opérationnels en Irak et en Afghanistan, a été contraint de démissionner de la direction de la CIA en novembre 2012 après les révélations sur sa relation avec Paula Broadwell.

Cette spécialiste des questions de défense, réserviste de l'armée américaine, écrivait une biographie du général. Elle aurait eu accès à sa messagerie électronique. D'après les documents judiciaires enregistrés devant une juridiction fédérale de Charlotte, en Caroline du Nord, David Petraeus a accepté de plaider coupable d'un seul chef d'accusation.

Une source judiciaire précise que ce délit, le retrait et recel de documents classés, ne devrait pas l'envoyer en prison. Il pourrait même, ajoute-t-on de même source, conserver son habilitation de sécurité. En théorie, David Petraeus est passible d'une peine maximale d'un an de prison. Mais en vertu de l'accord passé avec les procureurs, ceux-ci ont accepté de ne pas réclamer une peine de réclusion contre lui.

Le gouvernement fédéral demande lui 40.000 dollars d'amende assortie de deux ans de probation. Petraeus, qui travaille aujourd'hui pour le fonds d'investissement Kohlberg Kravis Roberts (KKR), avait affirmé dans un premier temps qu'il n'avait pas livré d'informations confidentielles à Paula Broadwell.

Son avocat, Robert Barnett, s'est refusé à tout commentaire. En concluant un accord avec les procureurs, l'ex-chef de la CIA s'épargne un procès embarrassant où les détails de sa liaison avec Paula Broadwell auraient été rendus publics.

XS
SM
MD
LG