Liens d'accessibilité

Une pétition en ligne réclame à l'UEFA un "hommage" pour les victimes d'Orlando


Des passants rendent hommage aux victimes d'Orlando après le massacre dans une boîte de nuit le 12 juin 2013 en Floride, États-Unis.

Des passants rendent hommage aux victimes d'Orlando après le massacre dans une boîte de nuit le 12 juin 2013 en Floride, États-Unis.

Une pétition en ligne réclamant à l'UEFA un "hommage" aux 49 victimes de la fusillade d'Orlando lors des rencontres de l'Euro a rassemblé plus de 40.000 signatures et reçu le soutien de plusieurs personnalités politiques.

"Le refus de l'UEFA de rendre hommage aux victimes de la tuerie homophobe d'Orlando dans les stades lors de l'Euro-2016 est indigne", écrit l'instigateur de la pétition, Ben Sachs, consultant, dans une tribune relayée par le site du Huffington Post.

Parmi les soutiens mentionnés dans cette tribune, de nombreuses personnalités politiques de gauche, dont Aurélie Filippetti, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Cécile Duflot, Pierre Laurent, et d'anciens ministres des Sports, comme Roselyne Bachelot, Valérie Fourneyron, Chantal Jouanno ou Marie-Georges Buffet.

Au lendemain de la fusillade, une minute de silence avait été observée dans les dix fan zones de France. Une initiative qui, selon l'entourage d'Alain Juppé, président de l'association des villes hôtes de l'Euro-2016, avait été prise en concertation avec l'UEFA.

Mais la pétition elle, réclame à l'UEFA un hommage aux victimes "dans les stades".

"Au vu de la concomitance de la tuerie d'Orlando avec le début de l'Euro-2016 et des hommages rendus par l'UEFA aux victimes des attentats de Paris, de Bruxelles et de Magnanville (3 jours après Orlando), nous ressentons la décision de l'UEFA d'ignorer les victimes d'Orlando et leurs familles comme un simple 'deux poids deux mesures' ", écrit le lanceur de la pétition.

"Il faudra nous expliquer par exemple en vertu de quel 'critère' l'UEFA avait fait observer une minute de silence lors de la disparition du pape Jean-Paul II en 2005", dénonce-t-il.

Il en appelle au ministère des Sports qui "doit également intervenir pour que cet hommage ait enfin lieu: la compétition se déroule en France, dans des stades français".

Dans la nuit du 11 au 12 juin, un homme ayant plaidé allégeance à l'Etat islamique avait tiré dans un night-club à Orlando, faisant 49 morts et 53 blessés dans le pire massacre par armes à feu de l'histoire des Etats-Unis.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG