Liens d'accessibilité

Percy Sledge : décès d’un géant de la soul


Percy Sledge s'agenouille lors d'une prestation avec le Shoals Rhythm Section Muscle aux Musiciens Hall of Fame prix montrer à Nashville, Tennessee, le 28 octobre 2008.

Percy Sledge s'agenouille lors d'une prestation avec le Shoals Rhythm Section Muscle aux Musiciens Hall of Fame prix montrer à Nashville, Tennessee, le 28 octobre 2008.

Percy Sledge, connu dans le monde entier pour a chanson « When a Man Loves a Woman », est décédé d’un cancer le 14 avril 2015 à Bâton Rouge, en Louisiane. Il avait 74 ans.

Le guitariste et producteur, Jimmy Johnson, membre fondateur de la légendaire section rythmique de Muscles Shoals, était à la console quand Percy Sledge a enregistré 1966 l’éternel When a Man Loves a Woman :

"Cette session était le premier enregistrement que Percy ait jamais fait..."

Selon M. Johnson , on voyait clairement à cette première session d’enregistrement que Percy n’avait jamais utilisé un micro ou casque comme voulu en studio. Donc, le travail de M. Johnson consistait essentiellement à mettre Percy à l’aise pour qu’il puisse donner le meilleur de lui-même. Mais il se souviendra toujours de l’humilité de l’homme :

Le guitariste et producteur Jimmy Johnson. Il a enregistré « When a Man Loves a Woman” de Percy Sledge

Le guitariste et producteur Jimmy Johnson. Il a enregistré « When a Man Loves a Woman” de Percy Sledge

« Percy Sledge était probablement l’une des personnes les plus humbles que j’ai jamais rencontrées dans ma vie. Et je crois qu’il se levait tous les matins pour remercier le bon dieu de lui avoir permis de devenir ce qu’il était devenu. Je me souviens que dans le film « Muscle Shoals » il a dit se sentir béni parce qu’il se souvenait encore des gens qui lui disaient, quand il travaillait sur les champs de coton de l’Alabama, qu’un jour il chanterait au monde entier, et qu’il n’y avait jamais cru. Et certainement il n’y croyait pas, et pourtant…. »

Le vrai auteur-compositeur de When a Man Loves a Woman

Marlin Green, guitare solo dans "When a Man Loves a Woman", avait confié à VOA Afrique qu’il était le vrai auteur-compositeur de ce morceau, et non pas les membres du groupe de Percy, Cameron Lewis et Andrew Wright. Idrissa Seydou Dia demandé à Jimmy Johnson ce qu’il en était :

"Eh bien, c’est vrai. C’est ce qui s’est passé. La raison de cette situation est que Rick Hall (le propriétaire du studio FAME) détenait les droits de publication sur Marlin Greene et Quin Ivy qui étaient sous contrat, mais non-salariés. Ils ont donc approché Rick pour résilier leurs contrats, mais il refusa. Alors ils ont opté pour leur propre compagnie de publication. Ce qui a été une grosse erreur."

Selon M. Johnson, Marlin lui-même le regrette à ce jour. Quoiqu’il en soit, Quin et Marlin se retrouvèrent avec la moitié des crédits, et Atlantic Records avec l’autre moitié. Alors quand Marlin a quitté Muscle Shoals pour travailler comme producteur avec Electra Records, Quin a exigé qu’il lui cède sa propre part de crédits. Et Marlin l’a fait. Et Jimmy dit se sentir mal chaque fois qu’il pense à ce que Quin a fait à Marlin Greene.

Nouvelle session d’enregistrement…pour rien.

Pour la petite histoire, Marlin vit aujourd’hui à Seattle, dans l’Etat de Washington, où il travaille pour Bill Gates. Pas mal, du tout, je dirais…

Pour revenir à Jimmy Johnson lui-même, il avait été renvoyé par Quin Ivy entre deux sessions d’enregistrement de When A Man Loves A Woman. Il raconte que quelqu’un à Atlantic Records, à New York, s’était rendu compte avant la sortie du disque que les cuivres à la fin de la chanson étaient désaccordés. Jerry Wexler, alors vice-président de la firme, leur a demandé de le refaire. Quin a fait venir de Memphis les « Memphis Horns », plutôt que les trompettistes et saxophonistes locaux qui avaient été utilisés dans la première session d’enregistrement :

« Apparemment quelqu’un à Atlantic veillait sur nous, parce quand ils ont entendu la nouvelle version, et j’ai une copie de ce que Quin avait fait (ils avaient changé l’arrangement, et si seulement ils avaient gardé l’arrangement original cela aurait probablement marché, mas ce n’était plus aussi bon) donc, quelqu’un à Atlantic – nous ne savons pas qui, et Wexler lui-même ne le savait pas – a décidé de sortir la version que j’avais moi-même faite – totalement ».

Jimmy raconte quand il a entendu la première fois la chanson à la radio locale, il n’a su qu’à la fin que c’était sa version – et non pas celle de Quin – qui avait été publiée. Et il a pleuré à chaudes larmes. De joie, incontestablement.

Et pour la petite histoire, Jimmy raconte ce qui s’est passé lors de la grande réception offerte par Atlantic records pour célébrer le succès de When A Man Loves A Woman :

« Et je me souviens de Quin à cette party à New York quand ce morceau est devenu un gros hit, un numéro 1, Wexler est venu vers lui et lui a dit ‘N’es-tu pas heureux qu’on ait refait les cuivres ?’ Ce à quoi Quin a retorqué ‘Non, ce sont les mêmes cuivres désaccordés du début’. N’est-ce pas drôle ? »

XS
SM
MD
LG