Liens d'accessibilité

Le Pentagone va élargir ses opérations clandestines au Moyen-Orient et en Afrique


Le général David Petraeus aurait signé une directive secrète visant à renforcer l'offensive contre le terrorisme en Asie centrale, au Moyen-Orient et dans la Corne de l'Afrique

Le général David Petraeus aurait signé une directive secrète visant à renforcer l'offensive contre le terrorisme en Asie centrale, au Moyen-Orient et dans la Corne de l'Afrique

Une directive secrète du Général David Petraeus autoriserait le déploiement de commandos spéciaux au Moyen-Orient, en Asie centrale et dans la Corne de l’Afrique pour mener des opérations contre le réseau terroriste Al-Qaïda et d’autres groupes de militants extrémistes.

Selon le New York Times,le Général David Petraeus, commandant des opérations américaines en Irak et en Afghanistan, aurait signé une directive secrète, intitulée « Joint Unconventional Warfare Task Force Execute Order ». Celle-ci autoriserait le déploiement de commandos spéciaux au Moyen-Orient, en Asie centrale et dans la Corne de l’Afrique pour mener des opérations contre le réseau terroriste Al-Qaïda et d’autres groupes de militants extrémistes.

L’idée serait de perturber ces réseaux tout en réunissant des renseignements en vue d’éventuelles opérations.
Selon Charles Dunne, un ancien conseiller à la Direction de la politique et du plan du Chef d’État-major interarmes, la directive semble faire partie d’une tentative des militaires de mieux asseoir leur contrôle sur les services de renseignement, notamment en ce qui concerne les projets touchant l’Iran.

« On dirait … qu’il y a l’Agence centrale du renseignement (CIA) qui fait certaines choses, et elle les fait assez efficacement, et les militaires qui cherchent à renforcer leur contrôle afin d’intégrer (ce que fait la CIA) dans leurs opérations et prendre toutes les décisions » explique M. Dunne.

Apparemment, le Pentagone cherche des renseignements qui pourraient affecter des opérations potentielles sur le terrain, tandis que la CIA s’intéresse davantage aux questions politiques plus vastes.

Il y a également le fait que le Pentagone ne fait pas entièrement confiance à la CIA pour lui fournir les informations dont il a besoin, affirme Anthony Shaffer, un ancien haut responsable militaire actuellement à la retraite.

« Franchement, cela a à voir avec le fait que la CIA ne fait pas un très bon travail dans sa collecte d’informations dans ces domaines, surtout en ce qui concerne les opérations militaires. J’ai travaillé autrefois au sein de cellules de la CIA, et souvent, dans le tri des renseignements, il arrivait que personne ne se préoccupe des informations qui ne touchaient pas directement à la politique ou aux questions liées aux prises de décision » affirme M. Shaffer.

Rien ne permet de croire que les États-Unis se préparent à frapper l’Iran. Néanmoins, le Pentagone se doit d’être prêt à faire face à toute éventualité. D’où l’urgence pour le ministère de la Défense d’acquérir les renseignements nécessaires sur l’Iran, explique M. Dunne.

Certains analystes évoquent plutôt la vieille rivalité entre le Pentagone et la CIA. L’agence de renseignement a l’oreille du président, mais le budget du Pentagone pour le renseignement est supérieur à celui de la CIA.

Il se pourrait également que le Pentagone cherche à se mettre en valeur, suite aux erreurs commises par la CIA, souligne M. Shaffer du Center for Advanced Defense Studies, le Centre pour les études avancées sur la défense. On va jusqu’à se demander si les services d’espionnage sont en mesure d’assumer leurs responsabilités, ajoute-t-il.

XS
SM
MD
LG