Liens d'accessibilité

Peintures rupestres dégradées, plainte du gouvernement au Tchad

  • VOA Afrique

Le site d'Archei dans la région du massif de l'Ennedi, dans le nord-est du Tchad près du Soudan, le 31 octobre 2015. (CC/David Stanley)

Des peintures rupestres ont été dégradées au Tchad dans le site d'Archei classé par l'Unesco, selon le ministre de la Culture, le cinéaste Mahamat Saleh Haroun, qui va porter plainte contre X.

Ces peintures rupestres dégradées se trouvent sur le site d'Archei dans la région du massif de l'Ennedi, dans le nord-est du Tchad près du Soudan.

"On a découvert des inscriptions laissées par des visiteurs. Ils ont écrit par dessus les peintures rupestres. Je vais envoyer une mission à Archei. Le ministère de la Culture va porter plainte lundi contre X", a déclaré à l'AFP Mahamat Saleh Haroun, nommé début février par le président Idriss Déby Itno.

Les inscriptions sont "des noms" de visiteurs, et les derniers messages datent du "22 janvier 2017", a ajouté le ministre-cinéaste qui dit avoir consulté des photos.

Il s'agit d'un site sous la tutelle du ministère de la Culture surveillé par un gardien, poursuit-il, sans précision sur les circonstances des dégradations. "C'est un site classé au patrimoine mondial de l'humanité depuis le 20 juillet 2016".

"Sur la surface rocheuses de ses grottes, canyons et abris, des milliers d'images ont été peintes et gravées, constituant l'une des plus grandes collections d'art rupestre du Sahara", lit-on sur le site de l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture),

Les peintures et gravures rupestres au Tchad représentant hommes et animaux datent du 4e millénaire avant Jésus-Christ, selon l'Unesco.

En prenant ses fonctions en février dernier, Mahamat Saleh Haroun avait annoncé qu'il voulait donner "plus de visibilité" aux sites touristiques tcahdiens.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG