Liens d'accessibilité

Sécurité renforcée à l'aéroport de Rotterdam-La Haye en raison d'une menace terroriste


Vue partielle de l'aéroport de Rotterdam où venait d’atterrir l’avion de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, le 30 novembre 2011

Vue partielle de l'aéroport de Rotterdam où venait d’atterrir l’avion de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, le 30 novembre 2011

La sécurité a été renforcée après que la police ait reçu "un message anonyme qui indique une possible menace contre l'aéroport", ont indiqué les autorités policières néerlandaises.

"La police militaire et la police ont directement lancé une enquête après cette alerte" et "pris un certain nombre de mesures de sécurité supplémentaires visibles et invisibles", ont-elles indiqué dans un communiqué commun.

Des hommes de la police militaire, lourdement armés, munis de gilets pare-balles et équipés de casques, contrôlent ainsi les bus et véhicules et sont postés devant le hall des départs ainsi qu'à l'entrée du parking de l'aéroport, situé à six kilomètres au nord de Rotterdam, d'après les images publiées par la radio-télévision publique néerlandaise NOS.

Au cours d'une brève conférence de presse, un porte-parole de la police militaire a indiqué que la circulation n'était pas arrêtée en direction de l'aéroport.

Le site de l'aéroport ne fait pas état de perturbations dans le transport aérien.

Le bourgmestre de Rotterdam, le procureur et le chef de la police travaillent ensemble sur ces mesures supplémentaires de sécurité et collaborent étroitement avec la police militaire, a précisé le communiqué.

Les Pays-Bas sont en état d'alerte depuis les attentats de Paris l'année dernière.

Et les services néerlandais de lutte contre le terrorisme (NCTV) ont affirmé lundi que la menace terroriste pourrait augmenter aux Pays-Bas si le groupe Etat islamique (EI) venait à être vaincu en Syrie et en Irak, de nombreux combattants rentrant alors au pays.

En avril, un Polonais ivre avait provoqué l'évacuation nocturne de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, après avoir faussement assuré avoir une bombe et affirmé aux gendarmes être un terroriste. L'incident s'était déroulé trois semaines après les attentats du 22 mars en Belgique à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem et dans le métro de Bruxelles, faisant 32 morts.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG