Liens d'accessibilité

Paul Joseph Mukungubila Mutombo, arrêté à Johannesburg, puis relâché sous caution


e porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, souhaite l'extradition du Pasteur Paul Joseph Mukungubila Mutombo

e porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, souhaite l'extradition du Pasteur Paul Joseph Mukungubila Mutombo

Le pasteur Paul Joseph Mukungubila Mutombo a été arrêté à Johannesburg, en Afrique du Sud, puis relâché sous caution. Il doit comparaitre à nouveau devant le juge sud-africain le 15 juillet prochain.

En décembre 2013, des hommes qui se revendiquaient comme ses fidèles ont mené des attaques dans plusieurs villes en République démocratique du Congo (RDC). Il s’était réfugié en janvier en Afrique du Sud, où il a demandé l’asile.

Les violences de décembre avaient été interprétées par le gouvernement de RDC comme une tentative de coup d'Etat contre le président Joseph Kabila.

Le pasteur et homme politique congolais, dirigeant de « l’Église du Seigneur Jésus-Christ » à Lubumbashi, est visé par un mandat d’arrêt international émis par Interpol, sur une plainte de la RDC. Dans ce mandat, il est accusé de meurtre, agression intentionnelle avec circonstances aggravantes, destruction volontaire, détention arbitraire et illégale, selon son avocat, Ashraf Essop, qui est cité par l’Agence France Presse (AFP).

Le gouvernement Kabila accuse Mukungubila Mutombo d’être le présumé instigateur d’une prise d’otage à la télévision nationale (RTNC), le 30 décembre 2013, qui s’est traduite par la mort de plusieurs personnes, lorsque les forces de l’ordre ont frappé pour reprendre le contrôle de ces installations.

D’autres assaillants revendiquant leur appartenance à son église ont attaqué l’aéroport de Kindu dans l’est de la RDC, alors qu’à Kinshasa l’aéroport et l’état-major de l’armée étaient également pris d’assaut.
XS
SM
MD
LG