Liens d'accessibilité

Paul Biya nomme un anglophone pour promouvoir le bilinguisme au Cameroun


Peter Mafany Musongue, président de la commission de promotion du bilinguisme et multiculturalisme au Cameroun.

Peter Mafany Musongue, président de la commission de promotion du bilinguisme et multiculturalisme au Cameroun.

Peter Mafany Musongue, 75 ans, a été nommé la commission pendant 5 ans. Homme du sérail et militant du parti au pouvoir avec le Rdpc, il a également occupé les fonctions de Premier ministre de 1996 à 2004. Depuis avril 2007, il est aussi Grand chancelier des ordres nationaux.

La commission est chargée d’assurer le suivi et la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles qui font de l’anglais et du français deux langues officielles d’égale valeur.

Leur usage devrait être égale dans tous les services publics, les organismes parapublics ainsi que dans tout organisme recevant des subventions de l’Etat. Mais la réalité est tout autre en zone francophone, ce qui crée des frustrations au sein de la communauté anglophone du Cameroun

La Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme va mener toute étude ou investigation et proposer des mesures de nature à renforcer le caractère bilingue et multiculturel du Cameroun.

Elle devra recevoir toute requête dénonçant des discriminations fondées sur l’irrespect des dispositions constitutionnelles relatives au bilinguisme et au multiculturalisme et en rendre compte au président de la République.

Les 14 autres membres de la commission ont été également nommés par décret présidentiel. L'on y retrouve l'ancienne ministre de la culture et fille de Solomon Tandeng Muna, l'un des acteurs de l'unification des deux Cameroun.

L'ancien secrétaire général de la présidence de la République, Abouem A Tchoyi, figure aussi parmi les membres nouvellement nommés par Paul Biya.

Tensions persistantes en zones anglophones

Paul Biya multiplie les actes pour apaiser les tensions en zones anglophones.

Le Premier ministre Yang Philemon revient d'une mission dans cette partie du Cameroun. Il était question d'encourager les parents à envoyer leurs enfants à l'école pour éviter l'année blanche aux élèves : ils devront passer des heures supplémentaires à l'école selon un communiqué rendu public par le ministre des enseignants secondaires.

Bien avant cela, Paul Biya avait limogé un commissaire de police dans la ville de Mutengene, en zone anglophone. Ses éléments avaient abattu un jeune homme lors d'une patrouille. Ce qui avait provoqué des troubles avec dégâts matériels dans cette localité.

Suite aux manifestations engagées depuis octobre 2016 par des ressortissants anglophones du pays, le président de la République, Paul Biya, avait décrété le 23 janvier 2017, la création d’une Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (Cnpbm).

Jusqu’ici, les discours sécessionnistes continuent d'être véhiculés dans les régions anglophones du Cameroun. Les bâtiments de la faculté de médecine de l'université de Bamenda ont été incendiés par des inconnus dans la nuit du 03 au 04 mars 2017.

Trois leaders de la contestation anglophone seront jugés en seconde audience au tribunal militaire de Yaoundé, le 23 mars prochain. Les élites ces régions anglophones ont appelé à leur libération.

Emmanuel Jules Ntap, correspondant à Yaoundé

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG