Liens d'accessibilité

Pas d'Ebola au Canada


Il faut prendre de grandes précautions lorsque l'on suspecte la fièvre à virus Ebola, qui est hautement contagieuse

Il faut prendre de grandes précautions lorsque l'on suspecte la fièvre à virus Ebola, qui est hautement contagieuse

Alors que la communauté internationale se mobilise et que les autorités redoublent d’efforts pour empêcher la propagation de la fièvre à virus Ebola en Guinée, deux cas suspects identifiés à Conakry ont testé négatifs.

Quant à la personne qui avait été hospitalisée au Canada pour des symptômes de fièvre hémorragique peu après son retour du Libéria, le test pour l'Ebola s’est avéré négatif, a indiqué un porte-parole du ministère canadien de la santé.

L'épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola fait rage dans les régions forestières du sud-est de la Guinée, a fait savoir le ministère guinéen de la Santé à l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

A ce jour, 25 mars 2014, un total de 86 cas, dont 59 décès, ont été signalés, affirme l’OMS dans un communiqué. Les cas ont été signalés dans les préfectures de Guékédou, Macenta et Kissidougou, dans la région de N'Zérékoré.

Toujours selon l’OMS, six des sept échantillons de sang analysés à l'Institut Pasteur à Lyon, en France, ont testés positifs pour le virus à Ebola. Sept autres cas ont été confirmés par le laboratoire déployé à Conakry par l'Institut Pasteur, à partir de Dakar. Un déploiement facilité par l'OMS.

A Guékédou, l’ONG Médecins sans Frontières ( MSF Suisse ) a mis en place un service d'isolement à l'hôpital local. C’est également dans cet édifice que se situe le laboratoire mobile de l'Union européenne (UE).
XS
SM
MD
LG