Liens d'accessibilité

Pas de confirmation d'Ebola en RDC


La viande de brousse, toujours suspecte lors des alertes au virus Ebola en RDC (Reuters, archives)

La viande de brousse, toujours suspecte lors des alertes au virus Ebola en RDC (Reuters, archives)

Le gouvernement congolais estime que la mort de 4 chasseurs était due à un empoisonnement involontaire causé par la consommation d'une antilope malade.

Selon le ministre de la Santé publique de la République démocratique du Congo (RDC), Felix Kabange, il n'y a pas de confirmation sur l'apparition de cas suspect de virus Ebola dans la province du Bandundu (sud-ouest).

Quatre personnes ont trouvé la mort récemment après avoir mangé une antilope malade trouvée dans la forêt du Maï-Ndombe. Le gouvernement poursuit son enquête, ouverte après la mort des chasseurs.

"Deux éléments permettent au gouvernement d'écarter, à ce stade, l'hypothèse d'un éventuel retour du virus Ebola dans les cas cités au Bandundu", a dit M. Kabange. En premier lieu, les quatre chasseurs décédés ainsi que six autres patients ne présentaient pas de fièvre avant leur décès. "Deuxièmement, la durée d'incubation de la pathologie ayant tué ces chasseurs n'a duré que trois jours alors que celle de la fièvre Ebola prend 7 à 15 jours avant que les symptômes n'apparaissent", a-t-il poursuivi.

La mort des chasseurs pourrait avoir ete causée par un empoisonnement involontaire provoqué par la maladie dont souffrait la bête consommée, affirment les autorités.

XS
SM
MD
LG