Liens d'accessibilité

Paludisme : GSK veut commercialiser un vaccin dès 2015


Hassana Ousmane pose sa tête contre le lit où sa fille de 21 mois, Zeinab, souffrant de paludisme, se repose à l'Hôpital des enfants de la Princesse Marie Louise à Accra, au Ghana, le 25 Avril 2012.

Hassana Ousmane pose sa tête contre le lit où sa fille de 21 mois, Zeinab, souffrant de paludisme, se repose à l'Hôpital des enfants de la Princesse Marie Louise à Accra, au Ghana, le 25 Avril 2012.

Des essais cliniques ont montré que le vaccin ‘‘RTS, S’’ réduit de moitié le nombre de cas de paludisme chez les jeunes enfants et d'environ 25% chez les nourrissons.

Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) affirme être à la recherche d’une homologation du premier vaccin contre le paludisme.

Des essais cliniques ont montré que le vaccin en question réduit considérablement les cas de la maladie chez les enfants.

Les résultats du dernier essai clinique du vaccin ‘‘RTS, S’’ ont été publiés, mardi 8 octobre 2013, lors d'une conférence à Durban, en Afrique du Sud.

Selon ces résultats, après 18 mois de suivi médical, ce vaccin réduit de moitié le nombre de cas de paludisme chez les jeunes enfants et d'environ 25% chez les nourrissons.

Ces essais ont été menés sur 15.000 nourrissons et jeunes enfants dans sept pays africains.

Dans un communiqué, le géant pharmaceutique déclare qu'il envisage de soumettre une demande d’homologation du vaccin auprès de l'Agence européenne des médicaments.

La compagnie affirme qu’un feu vert scientifique européen permettra à l’OMS de recommander l'utilisation du vaccin à partir de 2015.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, le paludisme tue jusqu'à 800.000 personnes par an, la plupart des décès survenant chez les enfants en Afrique.
XS
SM
MD
LG