Liens d'accessibilité

Pakistan: Pervez Musharraf interdit de briguer tout poste politique.


L'ancien président pakistanais Pervez Musharraf.

L'ancien président pakistanais Pervez Musharraf.

Un tribunal au Pakistan a interdit à l'ancien président pakistanais de briguer tout poste politique.C’est le dernier coup dur porté contre l'ancien président depuis son retour d'exil avec des ambitions de retourner en politique.

Il était pourtant retourné au pays pour faire de la politique. Et voilà qu’un tribunal au Pakistan interdit à Pervez Musharraf de briguer tout poste politique.

C’est le dernier coup dur porté contre l'ancien président depuis son retour d'exil avec des ambitions de retourner en politique.

L'interdiction de briguer tout poste, publié mardi dans la ville de Peshawar, intervient quelques semaines après que M. Musharraf est revenu de près de quatre ans d'exil volontaire avec intention de briguer un siège au parlement lors des élections du 11 mai prochain.

Depuis son retour, le sort de l'ancien président est allé de mal en pis.

Le 20 avril, un tribunal l’avait placé en résidence surveillée dans le cadre d'accusations selon lesquelles il aurait ordonné la détention illégale de juges en 2007.

Quelques jours plus tard, un juge avait rejeté la demande de liberté sous caution de M. Musharraf, qui est également la cible d'une enquête sur l’assassinat en décembre 2007 de l'ancienne Première ministre Benazir Bhutto, une rivale politique.

Les autorités anti-terroristes se penchent aussi sur des allégations selon lesquelles, l’ancien président n'a pas réussi à assurer une sécurité adéquate à Mme Bhutto, qui a été abattue lors d'un rassemblement politique dans la ville de Rawalpindi.

M. Musharraf a nié toute implication, soulignant que les accusations portées contre lui sont politiquement motivées.
XS
SM
MD
LG