Liens d'accessibilité

23 morts par ingestion d'alcool frelaté au Pakistan


alcohol

alcohol

Au moins 23 personnes sont mortes dans le sud du Pakistan après avoir bu de l'alcool frelaté, ont indiqué les autorités dans un nouveau bilan.

Les victimes ont ingéré ces boissons toxiques lundi soir dans la ville de Tando Muhammad Khan, à quelque 250 km au nord-est de la mégalopole méridionale de Karachi.

"Nous comptons désormais 23 morts, incluant deux femmes", a déclaré à l'AFP Mahmood Ahmad, un responsable de la police locale, révisant à la hausse un premier bilan de 15 décès et précisant qu'une dizaine de personnes intoxiquées étaient toujours hospitalisées.

Plus tôt dans la journée, la police avait affirmé que la majorité des victimes étaient de confession hindoue.

D'après Nasim Ara Panwar, une autre responsable de la police, quatre personnes ont été arrêtées, mais un suspect clé demeurait introuvable à ce stade.

"Nous avons confisqué 65.000 litres de boissons alcoolisées il y a deux jours à peine, mais leur production demeure très importante", a-t-elle souligné.

Au Pakistan, la vente d'alcool est interdite à la majorité musulmane, ce qui n'empêche pas de nombreuses personnes de distiller elles-mêmes des boissons alcoolisées bon marché à domicile.

Les chrétiens et les étrangers non-musulmans peuvent obtenir un carnet leur autorisant l'achat d'alcool via des importateurs ou le brasseur local Murree qui produit bière, vodka et whisky.

En octobre 2014, au moins 29 personnes étaient décédées après avoir bu des boissons toxiques à l'occasion de l'Aïd al-Adha, la fête musulmane du sacrifice.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG