Liens d'accessibilité

Ouverture mardi à Londres de la conférence sur la Somalie


Le Premier ministre britannique David Cameron (C) est assis avec Le Secrétaire au Foreign Office, William Hague (G) et le président somalien Hassan Sheikh Mohamud, à la conférence internationale sur la Somalie à Londres, le 7 mai 2013.

Le Premier ministre britannique David Cameron (C) est assis avec Le Secrétaire au Foreign Office, William Hague (G) et le président somalien Hassan Sheikh Mohamud, à la conférence internationale sur la Somalie à Londres, le 7 mai 2013.

Selon la Grande-Bretagne, plus de 50 pays et organisations ont été invités à cette conférence de Londres.

Le Premier ministre britannique David Cameron a averti qu’un échec à aider la Somalie dans sa reconstruction conduira à davantage de terrorisme.

M. Cameron s’exprimait à Londres mardi 7 mai 2013, lors de l’ouvert de la conférence internationale sur la Somalie qui tente de rétablir l'ordre après plus de 20 années de chaos et de guerre.

Le président somalien Hassan Sheikh Mohamud a déclaré que son pays est confronté à des défis, y compris la menace continue posée par al-Shabab. Mais pour lui, la Somalie peut s'épanouir après une période d'investissement et de soutien international.

Des agents de sécurité se tiennent sur les lieux de l'explosion d'une voiture piégée le long de la jonction de la route du «Kilomètre 4 », au sud de la capitale Mogadiscio, en Somalie, le 5 mai 2013.

Des agents de sécurité se tiennent sur les lieux de l'explosion d'une voiture piégée le long de la jonction de la route du «Kilomètre 4 », au sud de la capitale Mogadiscio, en Somalie, le 5 mai 2013.

Al-Shabab a revendiqué la responsabilité de l'attentat suicide qui a tué huit personnes à Mogadiscio dimanche 5 mai 2013.

L'ambassadeur de la Somalie en Grande-Bretagne, Abdullahi Mohamed Ali, a déclaré à la VOA que la sécurité est une priorité absolue pour le gouvernement, et que les attaques des islamistes continueront probablement.

«Bien sûr, nous ne nous attendions pas que ce genre d'attaques soient éliminés, et soient hors de vue. Cela serait une ambition irréaliste."

La Grande-Bretagne indique que plus de 50 pays et organisations ont été invités à la conférence de ce mardi à Londres. L’accent y sera mis sur la reconstruction des forces armées somaliennes et le règlement des questions politiques, de sécurité maritime et le retour des réfugiés.

Cette réunion fait suite à deux conférences internationales organisées l'an dernier pour appuyer le passage du pays d'un gouvernement de transition à un nouveau parlement et un président élus.

La Somalie a traversé plus de 20 ans sans gouvernement central stable, depuis l'éviction du président Mohamed Siad Barré en 1991.

Les troupes de maintien de la paix de l'Union Africaine (U.A.) et les militaires de la région ont contribué à chasser al-Shabab hors des grandes villes. Mais les militants islamistes ont toujours le contrôle de plusieurs régions du sud et mènent toujours des attaques sporadiques sur la capitale.

La Grande-Bretagne a ouvert une nouvelle ambassade en Somalie le mois dernier. La Turquie, la Libye, le Yémen et l'Iran ont également des ambassades à Mogadiscio.
XS
SM
MD
LG