Liens d'accessibilité

Ouverture d'une enquête après l'explosion accidentelle d'un camion-citerne au Mozambique


Un camion-citerne a explosé à Caphiridzange, dans la province de Tete (ouest), au Mozambique, 17 novembre 2016. André Baptista (VOA)

Un camion-citerne a explosé à Caphiridzange, dans la province de Tete (ouest), au Mozambique, 17 novembre 2016. André Baptista (VOA)

"Le conseil des ministres a décidé de créer une commission d'enquête dirigée par le ministère de la Justice (...) pour déterminer les circonstances, les causes et les responsabilités dans cet accident", a déclaré le porte-parole du gouvernement Mouzinho Saide lors d'une conférence de presse.

"C'est avec grande douleur et consternation que le conseil des ministres a appris la mort de 56 personnes, selon un bilan provisoire, à la suite de l'explosion d'un camion-citerne transportant du combustible à Caphiridzange, dans la province de Tete (ouest)", a t-il ajouté.

Jeudi soir, un bilan des autorités provinciales communiqué par Radio Moçambique faisait état de 73 victimes.

Le chiffre de 56 morts donné vendredi par Maputo prend seulement en compte les corps emmenés à la morgue, a précisé à l'AFP la directrice du cabinet du ministère de l'Information, Emilia Moiane.

Une équipe de trois ministres doit se rendre sur place vendredi après-midi, et un deuil national de trois jours a été décrété, à partir de samedi.

Le gouvernement mozambicain a également donné davantage de précisions sur les circonstances de l'accident qui s'est produit à quelques dizaines de kilomètres de la frontière du Malawi.

"Les chauffeurs du camion étaient en train de transférer de l'essence dans un autre camion plus petit. Ils ont fui lorsqu'ils se sont aperçus d'un court-circuit", a expliqué Mme Moiane.

"Voyant que le camion était abandonné, la population est venue prendre de l'essence sans savoir qu'elle était déjà en train de brûler à l'intérieur du camion", a-t-elle poursuivi.

Selon les autorités mozambicaines, 108 personnes, dont des femmes enceintes et des enfants, ont été blessées et 96 sont toujours hospitalisées.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG