Liens d'accessibilité

Ouverture du procès de Simone Gbagbo


Simone Gbagbo

Simone Gbagbo

L'ex-Première dame est accusée avec 82 autres personnes d'"atteinte à la sûreté de l'Etat", suite à la crise post-électorale meurtrière de 2010-2011.

Simone Gbagbo a été présentée début décembre au président de la Cour d'assises pour l'audience d'interrogation sur son identité.

Le procès de Simone Gbagbo et de ses 82 co-accusés aux assises, prévu pour le 22 octobre, avait été reporté sine die.

La Cour pénale internationale qui accuse également Simone Gbagbo de "crimes contre l'humanité" commis durant la crise postélectorale a sommé récemment la Côte d'Ivoire de la livrer.

Le pouvoir ivoirien refuse son transfèrement vers La Haye, siège de la CPI, estimant être en mesure de lui organiser un procès équitable en Côte d'Ivoire.

Alors que Laurent Gbagbo, l’ancien président ivoirien est toujours détenu à la CPI, son épouse a été présentée au début du mois devant la Cour d'assises d’Abidjan.

A 65 ans, Mme Gbagbo est poursuivie pour "atteinte à la sûreté de l'Etat" en rapport avec à la crise postélectorale meurtrière de 2010-2011.

Elle était en "résidence surveillée" depuis fin avril 2011 à Odienné. Elle a été transférée le 1er décembre à Abidjan pour son procès.

Son avocat, Me Dadjé, craint "un procès politique joué d'avance. Je constate que les jures sont tous issus du même groupe ethnique, même si cela ne préjuge pas de la décision."

XS
SM
MD
LG