Liens d'accessibilité

Ouganda : reprise du procès des accusés du double attentat de Kampala en 2010


Un rassemblement des jeunes en Ouganda

Un rassemblement des jeunes en Ouganda

Le procès avait été suspendu il y a un peu plus de deux mois en raison du meurtre de la procureure en charge du dossier.

Le procès a repris lundi sous haute sécurité. Le directeur du ministère public, Mike Chibita, a présenté à la Cour l'équipe qui a repris les rênes de l'accusation afin d'assurer à la "Cour et la nation dans son ensemble" que "justice sera rendue" et a rendu hommage "à sa collègue tombée" sous les balles.

La reprise du procès a aussi été consacrée à l'interrogatoire croisé d'un témoin-clé, Muhamoud Mugisha, ressortissant rwandais condamné séparément à cinq ans de prison dans cette affaire après avoir plaidé coupable d'"association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", en l'espèce avoir transmis des fonds et trouvé un logement aux auteurs de l'attentat.

M. Mugisha, qui s'exprimait en kinyarwanda, a indiqué à la Cour avoir longtemps été chrétien avant de se convertir à l'Islam et rejoindre les shebab en Somalie en 2008. Il a admis avoir reçu "une formation militaire" en Somalie.

Ce procès a été suspendu après le meurtre, le 30 mars, de Joan Kagezi, directrice adjointe du ministère public ougandais et n°2 du Parquet ougandais, abattue par des hommes à moto alors qu'elle rentrait chez elle dans la banlieue de Kampala.

Un suspect a été arrêté fin mai, mais on ignore toujours si l'assassinat de Mme Kagezi - qui dirigeait les poursuites dans de nombreuses affaires criminelles d'importance - est lié à ce procès.

XS
SM
MD
LG