Liens d'accessibilité

Le gouvernement ougandais interdit aux médias de couvrir en direct des protestations de l’opposition


Le président ougandais Yoweri Museveni tient une conférence de presse à Kirihura, dans l'ouest de l'Ouganda, 18 février 2016.

Le président ougandais Yoweri Museveni tient une conférence de presse à Kirihura, dans l'ouest de l'Ouganda, 18 février 2016.

Le ministre ougandais de l'Information, Jim Muhwezi, a annoncé l’interdiction de toute couverture télévisée en direct des actions de protestation organisées par le chef de l'opposition, qui conteste la réélection en février du président Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986.

"Le gouvernement a pris la décision d'empêcher la couverture en direct de la campagne de défiance de (Kizza) Besigye", a déclaré à l'AFP M. Muhwezi.

"Cette interdiction prend effet immédiatement. Tout média qui enfreint cette directive, prise à la suite d'une décision de justice interdisant à M. Besigye de mener sa campagne de défiance, risque de perdre sa licence de diffusion", a mis en garde le ministre.

L'opposant historique Kizza Besigye avait appelé jeudi ses partisans à manifester contre la réélection en février du président Yoweri Museveni à un cinquième mandat.

M. Besigye, arrivé en deuxième position, a rejeté les résultats, accusant le camp présidentiel de fraudes massives lors de ce scrutin remporté par le président sortant dès le premier tour (avec 60,62% des voix) et conduit dans une "atmosphère d'intimidation" imposée par le régime, selon des observateurs internationaux.

M. Besigye a été arrêté par la police pendant la campagne électorale, le jour du scrutin, puis après l'annonce des résultats. Le 5 avril, les autorités avaient levé son assignation à résidence, qui avait duré plus de 40 jours, pour de nouveau l'arrêter brièvement le jour même.

Le président Museveni doit être officiellement investi le 12 mai à Kampala et les autorités accusent M. Besigye de vouloir prendre le pouvoir "par des moyens anticonstitutionnels".

"La décision du gouvernement ougandais d'interdire la couverture en direct du FDC (le parti de M. Besigye) est vraiment décevante, à peine quelques jours après la journée mondiale de la liberté de la presse (3 mai, Ndlr)", a réagi l'ambassade des États-Unis en Ouganda sur son compte Twitter.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG