Liens d'accessibilité

Ouganda : la Cour suprême examine un recours en annulation de l'élection présidentielle


Le président-candidat Yoweri Museveni pendant la campagne le 10 Février 2016 à Entebbe.(Ouganda Reuters/James Akena)

Le président-candidat Yoweri Museveni pendant la campagne le 10 Février 2016 à Entebbe.(Ouganda Reuters/James Akena)

La Cour suprême d'Ouganda a commencé lundi l'examen d'un recours en annulation du résultat de l'élection présidentielle du 18 février remportée par le président sortant Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 30 ans.

Ce recours a été déposé le 1er mars par l'ancien Premier ministre Amama Mbabazi qui, avec 1,39% des voix, était arrivé en troisième position derrière M. Museveni (60,62%) et le principal leader de l'opposition, Kizza Besigye (35,61%).

La Cour suprême devrait examiner cette semaine les éléments fournis par M. Mbabazi et rendre une décision d'ici la fin du mois.

Le président de la Commission électorale, Badru Kiggundu, qui a supervisé les deux dernières élections présidentielles, a été le premier témoin entendu lundi par la Cour.

Soumis aux questions des avocats de M. Mbabazi, Badru Kiggundu s'est excusé pour les "problèmes importants" auxquels ont été confrontés les électeurs le jour du vote dans la capitale et ses environs, où de nombreux bureaux de vote ont ouvert avec plusieurs heures de retard.

Kizza Besigye a été empêché par le pouvoir de déposer lui aussi un recours, selon son parti. Il a été arrêté plusieurs fois pendant et après les élections, et est depuis placé en résidence surveillée.

M. Besigye avait dénoncé un scrutin "frauduleux", et demandé aux Ougandais et à la communauté internationale d'en rejeter les résultats.

Des observateurs internationaux avaient mis en cause l'indépendance de la commission électorale ainsi que "l'atmosphère d'intimidation" imposée par le régime, qui a muselé tous les opposants pendant et après le scrutin.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG