Liens d'accessibilité

Ouattara proclamé président par le Conseil constitutionnel


Ivory Coast's President Laurent Gbagbo attends an official funeral ceremony in Abidjan in this November 15, 2003 file photo. Ivory Coast's incumbent leader Laurent Gbagbo has been arrested, a spokeswoman for forces loyal to his rival presidential claimant

Ivory Coast's President Laurent Gbagbo attends an official funeral ceremony in Abidjan in this November 15, 2003 file photo. Ivory Coast's incumbent leader Laurent Gbagbo has been arrested, a spokeswoman for forces loyal to his rival presidential claimant

Cinq mois après le second tour de la présidentielle contestée, le Conseil est donc revenu sur son précédent jugement et a ainsi ratifié les résultats donnés par la Commission Électorale. Selon la CEI, Alassane Ouattara a remporté l’élection avec 54% des votes.

Le Conseil constitutionnel « proclame M. Alassane Ouattara président de la République », a déclaré Paul Yao N'Dré, président du Conseil et proche de M. Gbagbo. Le nouveau président prêtera serment dès vendredi.

Le 3 décembre 2010 pourtant, le même Paul Yao N'Dré avait proclamé Laurent Gbagbo réélu président avec 51,45% des suffrages au scrutin de novembre 2010.

Le Conseil venait d'invalider les résultats de la commission électorale indépendante, pourtant certifiés par l'ONU, qui donnait M. Ouattara vainqueur avec 54,1% des votes.

La victoire de M. Ouattara avait été reconnue par l'ensemble de la communauté internationale, qui avait réclamé le départ de M. Gbagbo.

Le Conseil constitutionnel a proclamé M. Ouattara président après avoir « fait siennes » les décisions « contraignantes » prises par l'Union africaine (UA) qui avait reconnu M. Ouattara comme nouveau président et pressait M. Gbagbo de partir, a déclaré M. Yao N'Dré, en lisant la décision du Conseil.

Dans sa décision, le Conseil précise également que la Côte d'Ivoire étant membre de l'UA, « les normes et dispositions internationales acceptées par les organes nationaux compétents ont une autorité supérieure à celles des lois et décisions juridictionnelles internes ».

Le camp Gbagbo s'était toujours prévalu de la décision du Conseil constitutionnel pour affirmer la légitimité de sa victoire de M. Gbagbo.

Le président Ouattara prêtera serment ce vendredi au palais présidentiel d'Abidjan. Son investiture est prévue le 21 mai dans la capitale politique Yamoussoukro.

La prestation de serment vendredi se déroulera le jour même où Laurent Gbagbo sera entendu par le procureur de la République d'Abidjan à Korhogo (nord), où l'ancien chef d'Etat est assigné à résidence depuis le 13 avril.

XS
SM
MD
LG