Liens d'accessibilité

Ouattara à la VOA : « l'intervention militaire, plus qu'une question de jours »


Un casque bleu devant une affiche d'Alassane Ouattara

Un casque bleu devant une affiche d'Alassane Ouattara

Dans une interview exclusive accordée à la Voix de l'Amérique, le président ivoirien reconnu par la communauté internationale, explique que l'intervention militaire régionale est proche mais demande encore à L.Gbagbo de quitter le pouvoir pacifiquement.

Toujours retranché à l'hôtel Golf d'Abidjan, Alassane Dramane Ouattara s'est confié à la Voix de l'Amérique sur la situation en Côte d'Ivoire après l'échec de la médiation de Raila Odinga. « Malheureusement, il avait mis beaucoup d’efforts et d’espoirs mais c’était mal connaître Laurent Gbagbo. Maintenant, tout le monde est fixé sur la personnalité de Monsieur Gbagbo. Les méditations n’ont rien donné. Il est temps de recourir de passer à d’autres mesures y compris le recours à la force légitime. C’est indispensable. Je pense que ce n’est plus qu’une question de jours maintenant. Les Ivoiriens ont trop souffert de cette crise. Le temps presse », a déclaré le président ivoirien reconnu par la communauté internationale.

Concernant la tournée en cours de Guillaume Soro dans la sous-région, Alassane Ouattara explique que « c’est d’abord pour remercier tous les chefs d’Etat qui m’ont apporté leur soutien après les élections. Mais aussi leur faire part des difficultés que nous avons dans la gestion financière puisque la plupart des pays visités font partie de l’UEMOA. Il rencontrera aussi Goodluck Jonathan, le président nigérian en exercice de la CEDEAO, pour que l’option militaire soit mise en œuvre le plus rapidement possible ».

Sur l’avenir de Laurent Gbagbo à l’issue de l’intervention militaire, Alassane Ouattara offre à son adversaire « le choix de quitter maintenant le pouvoir pacifiquement afin de pouvoir continuer à vivre en Cote d’Ivoire et conserver ses privilèges d’ancien chef d’Etat ».

XS
SM
MD
LG