Liens d'accessibilité

Oscar Pistorius, reconnu coupable, connaîtra sa peine en juin


La mère de Reeva Steenkamp écoute la décision du juge de la Cour d'appel, le 3 décembre 2015. (AP Photo/Johan Pretorius, Pool)

La mère de Reeva Steenkamp écoute la décision du juge de la Cour d'appel, le 3 décembre 2015. (AP Photo/Johan Pretorius, Pool)

Oscar Pistorius va comparaître du 13 au 17 juin et connaîtra sa peine à la suite de ces cinq jours.

Le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, reconnu coupable du meurtre de sa compagne en 2013, comparaîtra du 13 au 17 juin devant la justice qui entendra les arguments des deux parties pour déterminer sa peine, a annoncé lundi un juge.

"L'affaire est reportée au 13 juin. Les débats se tiendront jusqu'au 17 juin", a déclaré le juge Aubrey Ledwaba devant la Haute Cour de Pretoria.

"Vous avez compris ?", a-t-il lancé à Oscar Pistorius, vêtu d'un costume sombre sur chemise blanche. "Oui", a répondu l'ancien athlète, dont le crime a été requalifié en meurtre, en appel au mois de décembre.

L'audience de lundi a été brève, le parquet et la défense du champion ayant convenu en amont que les débats, qui devaient initialement débuter le même jour, soient reportés à une date ultérieure.

"Pendant les cinq jours de procédure, les deux parties présenteront leurs arguments. Le juge se retirera ensuite pour décider" de la peine à prononcer, a expliqué à l'AFP un avocat spécialiste des affaires criminelles, Martin Hood. "La condamnation ne sera pas prononcée le même jour", a-t-il précisé.

Oscar Pistorius, actuellement en liberté surveillée après un an derrière les barreaux, est assuré de retourner en prison, après avoir épuisé tous les recours possibles. En Afrique du Sud, le meurtre est passible d'au moins 15 ans de prison.

Mais dans la mesure où Oscar Pistorius a déjà purgé une année en prison et suivi plusieurs programmes pour condamnés, il est possible que sa peine soit inférieure à 15 ans de prison.

En février 2013, il avait abattu de quatre balles sa petite amie Reeva Steenkamp, chez lui à Pretoria. Il a toujours plaidé la méprise: il dit avoir tiré sur la porte des toilettes fermée à clé, persuadé qu'un cambrioleur s'y était introduit. Sa compagne, une mannequin blonde aux yeux bleus, s'y trouvait, enfermée à clé.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG