Liens d'accessibilité

Guinée équatoriale : l’opposition rejette la nouvelle Constitution


Le président Teodoro Obiang Nguema Mbasongo

Le président Teodoro Obiang Nguema Mbasongo

Parmi les changements qu’elle introduit figurent la limitation du nombre des mandats présidentiels à deux et la création d’un poste de vice-président.

L’opposition équato-guinéenne s’insurge contre la nouvelle Constitution qui, aux dires des autorités équato-guinéennes, a été approuvée par référendum dimanche par 99% des électeurs. L’opposition rejette ces chiffres et parle de supercherie. Ils sont basés sur un peu plus de la moitié des suffrages exprimés. Les résultats définitifs devraient être annonces mercredi.

« Les données que nous avons, c’est qu'il y a eu très peu de participation, les gens ne sont allés pour ce référendum dont on parle », martèle Justo Bolekia, opposant équato-guinéen exilé en Espagne.

Parmi les changements qu’introduit la nouvelle Constitution figurent la limitation du nombre des mandats présidentiels à deux et la création d’un poste de vice-président. En outre, la limite d’âge est supprimée, ce qui ouvre la voix une autre candidature du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, âgé de 69 ans et au pouvoir depuis 32 ans.

« Ce monsieur a imposé cette Constitution pour nommer vice-président son fils », soutient l’opposant Justo Bolekia, qui dit que le changement n’interviendra dans son pays que lorsque le président Obiang Nguema et son entourage quitteront le pouvoir.

Un entretien avec Justo Bolekia

XS
SM
MD
LG