Liens d'accessibilité

Opération kurde contre l'Etat islamique en Syrie


Exode de Kurdes syriens fuyant l'Etat islamique (Reuters)

Exode de Kurdes syriens fuyant l'Etat islamique (Reuters)

Plus de 300 combattants kurdes ont traversé la frontière turque pour pénétrer en Syrie afin de défendre une région kurde attaquée par des militants de l’Etat islamique (EI).

C’est ce qu’a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), un organisme d'information basé en Grande-Bretagne. Les combattants se dirigent vers la ville frontalière de Kobani dans le nord de la Syrie, où les combattants de l'EI se sont emparés de territoires cette semaine. Des milliers de Kurdes syriens auraient été déplacés.

Entre-temps, les djihadistes de l’EI ont menacé de tuer un autre otage, le travailleur humanitaire britannique Alan Henning, qui a été enlevé près de la ville syrienne d'Al-Dana en décembre dernier.

Originaire de Manchester, M. Henning cherchait à aider les victimes de la guerre civile en Syrie. Marié et père de deux adolescents, il a été présenté par l'EI comme le prochain otage qui pourrait subir le même sort que son compatriote, et que les deux journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, récemment décapités.

Un chef djihadiste bien connu, Abu Muhammad al-Maqdisi, a publié une déclaration sur son site Internet, réclamant la remise en liberté de M. Henning, faisant valoir que les non-musulmans qui aident les musulmans devraient être protégés, et non enlevés et mis à mort. Maqdissi a appelé les militants de l'EI à non seulement libérer M. Henning, mais également d'autres travailleurs humanitaires qui sont entrés en Syrie avec une garantie de protection.

XS
SM
MD
LG