Liens d'accessibilité

L'Opération de l'Onu en Côte d'Ivoire a remis son plan de retrait au gouvernement


Les casques bleus réquisitionnent les armes de l'armé de Laurent Gbagbo à Abidjan, Côte d'Ivoire, le 11 avril 2011.

Les casques bleus réquisitionnent les armes de l'armé de Laurent Gbagbo à Abidjan, Côte d'Ivoire, le 11 avril 2011.

L'opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) a remis lundi le plan de transfert des activités de l'organisation d'un coût de 50 millions de dollars à l'Etat ivoirien en prévision de son retrait définitif de Côte d'Ivoire en juin 2017.

"Le comité technique a fait élaborer un programme de 50 millions de dollars pour pourvoir les domaines dans lesquels le système des Nations unies peut accompagner le gouvernement de Côte d'Ivoire au terme de la mission de l'Onuci", a annoncé M'Baye Babacar Cissé, coordinateur des Nations unies lors de la cérémonie de remise du document.

Le programme de transition comporte "quatre composantes essentielles" dont la première selon M. Cissé est la réconciliation nationale et la cohésion sociale "un enjeu majeur" pour le pays après la grave crise post électorale 2010-2011 qui a fait 3.000 morts.

La deuxième composante concerne l'état de droit, les droits de l'Homme et la justice transitionnelle.

Le programme prend également en compte "les violences sexuelles et les violences basées sur le genre" et enfin "la sécurité communautaire".

"Je prends l'engagement d'être à vos côtés pour réunir ces 50 millions de dollars", a déclaré Georges Serre, l'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, l'un des partenaire du programme.

"Le retrait prochain de l'Onuci de la Côte d'Ivoire s'inscrit dans une stratégie globale de reconfiguration des opérations de maintien de la paix des Nations unies en Afrique de l'ouest", a affirmé de son côté El Ghassim Wane,sous secrétaire des Nations unies aux opérations de maintien de la paix.

Les Nations unies "peuvent être légitimement fières de ce qu'elles ont réalisé en Côte d'Ivoire", a réagi Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre ivoirien, saluant "un signal fort du retour définitif de la paix et de la stabilité" dans le pays.

L'ONU prévoit la fermeture définitive de sa mission en juin 2017, selon le rapport de son secrétaire général Ban Ki-moon publié début avril.

En attendant son départ, souligne le rapport, l'Onuci devra se concentrer sur les efforts de réconciliation nationale, la démobilisation des anciens rebelles, la promotion des droits de l'homme et la livraison d'aide humanitaire.

Le gouvernement ivoirien avait souhaité que les Casques bleus se retirent totalement fin 2017 ou début 2018. A son apogée en 2012, la mission comptait 9.762 hommes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG