Liens d'accessibilité

Opération antiterroriste à Bruxelles : deux personnes en fuite recherchées


Opération antiterroriste dans un appartement de Bruxelles, le 16 mars 2016. (REUTERS/Francois Lenoir)

Opération antiterroriste dans un appartement de Bruxelles, le 16 mars 2016. (REUTERS/Francois Lenoir)

Deux personnes sont activement recherchées en Belgique à la suite de la perquisition qui a mal tourné, mardi, et s'est transformée en échange de coups de feu.

Deux personnes qui "ont réussi à prendre la fuite" lors de l'opération antiterroriste belgo-française mardi à Bruxelles, liée aux attentats de Paris, "sont activement recherchées", a annoncé mercredi le porte-parole du parquet fédéral belge, Thierry Werts.

"Deux personnes, qui se trouvaient vraisemblablement aussi dans l'appartement et dont l'identité est encore inconnue à ce jour, ont réussi à prendre la fuite et sont activement recherchées", a dit M. Werts lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Par ailleurs, deux autres personnes, non identifiées, ont été interpellées, l'une mardi soir et l'autre dans la nuit de mardi à mercredi, sans qu'il ne soit établi si elles sont impliquées dans l'opération antiterroriste.

"Un drapeau de l'organisation Etat islamique et un livre sur le salafisme ont été retrouvés" mardi soir à côté du cadavre du suspect, armé d'une kalachnikov, qui a été abattu mardi lors de l'opération de police, a ajouté M. Werts. A côté du corps, "il y avait également un total de onze chargeurs de kalachnikov et de très nombreuses munitions. Aucun explosif n'a été découvert".

Le suspect tué a été identifié comme Mohamed Belkaid (bien Mohamed BELKAID), un Algérien né le 9 juillet 1980, a poursuivi M. Werts. Il était en séjour illégal en Belgique mais n'était connu des autorités judiciaires que pour un "vol simple" commis en 2014.

L'Algérien de 35 ans a été "neutralisé" par un tireur d'élite des unités spéciales depuis l'extérieur de l'appartement visé par la perquisition qui a mal tourné à Forest, une commune de Bruxelles.

"L'enquête se poursuit activement, de jour comme de nuit, et il n'est pas possible de donner davantage de précisions actuellement afin de ne pas nuire à l'enquête", a conclu M. Werts.

AFP

XS
SM
MD
LG