Liens d'accessibilité

Onze soldats tués dans les combats contre les jihadistes à Benghazi

  • VOA Afrique

Un rebelle libyen sécurise un poste de contrôle à Benghazi, Libye, le 30 mars 2011.

Onze soldats des autorités libyennes parallèles ont été tués et 55 autres blessés dans les combats contre les groupes jihadistes à Benghazi, a rapporté mardi l'agence de presse loyale aux autorités de l'Est libyen.

L'Armée nationale libyenne (ANL), autoproclamée par le maréchal Khalifa Haftar, avait annoncé lundi une offensive contre les derniers bastions des jihadistes à Benghazi, deuxième ville de Libye, située à 1.000 km à l'est de la capitale Tripoli, tombée aux mains de jihadistes en 2014.

"Il y a eu onze (morts) et 55 blessés parmi les forces armées, tombés dans les quartiers d'al-Sabri et du centre-ville", a indiqué à l'agence le colonel Miloud Zouai, porte-parole des Forces spéciales de l'ANL, qui dit en outre avoir pris le contrôle du port.

Les forces du maréchal Haftar livrent une guerre sans relâche aux groupes jihadistes parmi lesquels figurent notamment des membres présumés de l'organisation Etat islamique (EI) et d'Ansar Asharia, un groupe proche d'Al-Qaïda.

Depuis le printemps 2014, l'ANL a réussi à prendre la contrôle d'une grande partie de Benghazi et annoncé lundi une offensive contre les derniers bastions jihadistes de la ville.

Elle a fait état d'avancées dans le quartier central d'al-Sabri et la zone de Soug al-Hout, mitoyenne au port de Benghazi, où sont cernés les groupes jihadistes.

Les forces pro-Haftar ont bombardé lundi les positions des "groupes terroristes avec grande précision", faisant "de nombreux morts et blessés dans les rangs des milices et des groupes terroristes", a rapporté l'agence sans donner de bilan précis.

"Le port principal de Benghazi, dans la zone de Soug el-Hout, est désormais sous le contrôle des forces" de l'ANL, a affirmé mardi le porte-parole de l'ANL, cité par l'agence.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG