Liens d'accessibilité

Onze soldats tchadiens tués dans une attaque de Boko Haram près du lac Tchad


Des soldats tchadiens lors d'une formation à N'djamena, Tchad, 9 mars 2015

Des soldats tchadiens lors d'une formation à N'djamena, Tchad, 9 mars 2015

Treize autres soldats tchadiens ont été blessés dans l'attaque menée mardi par des islamistes nigérians de Boko Haram dans une localité de la région du lac Tchad proche de la frontière tchado-nigériane.

Selon une source sécuritaire tchadienne que cite l'AFP, les assaillants ont attaqué une position de l'armée tchadienne.

"Les hommes de Boko Haram ont attaqué la position de nos forces à 04H30 (03H30 GMT) à Kaiga Ngouboua à deux kilomètres de la frontière avec le Nigeria", a expliqué cette source sous couvert d'anonymat, ajoutant: "Cette attaque surprise a fait 11 morts dans les rangs de l'armée tchadienne et 13 blessés.

"17 Boko Haram ont été tués" par les soldats, a poursuivi cette source en précisant que "les assaillants ont été repoussés et l'armée tchadienne continue le ratissage dans toute la zone".

Le lac Tchad est partagé entre Nigeria, Niger, Cameroun et Tchad. Même si sa superficie se réduit d'année en année en raison du réchauffement climatique, il abrite une multitude d'îles et îlots peuplés de pêcheurs, et ses abords sont rendus difficiles par une végétation dense, ce qui facilite les infiltrations des islamistes de Boko Haram en territoire tchadien pour y mener des attaques.

Depuis le début de l'année, l'armée tchadienne est engagée dans une opération militaire régionale contre Boko Haram dont les attaques et attentats se sont étendus au-delà du nord-est du Nigeria, son fief historique, vers les pays limitrophes: Tchad, Niger et Cameroun.

Cette offensive a infligé de sérieux revers au groupe affilié à l'organisation Etat islamique (EI), mais les insurgés, qui ont perdu des territoires, mènent toujours attaques et attentats dans la région.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG