Liens d'accessibilité

L'ONU craint de graves inondations au Niger


Des habitants portent leurs affaires alors qu'ils évacuent leurs habitations à Niamey, la capitale du Niger, le 19 août 2012.

Des habitants portent leurs affaires alors qu'ils évacuent leurs habitations à Niamey, la capitale du Niger, le 19 août 2012.

Le Niger risque d'être confronté en 2016 à de nouvelles inondations qui pourraient affecter plus de 100.000 personnes à travers ce pays pauvre et désertique, ont prévenu mardi les Nations unies.

"Des inondations sont à craindre dans plusieurs localités du pays (...) environ 105.000 personnes risquent d'être affectées cette année", prévient le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) de Niamey, dans son bulletin mensuel.

"Un plan de contingence multirisque" sera mis en place dès que "5 à 10%" de la population sera touchée par ces inondations, assure l'agence onusienne. D'ores et déjà, elle affirme avoir commencé à mobiliser "des ressources" en faveur des potentielles victimes.

Parallèlement, les autorités ont lancé la construction de digues sur les berges du fleuve Niger, afin de mettre des milliers de résidents de la capitale à l'abri d'inondations, historiquement mortelles, provoquées par les crues du fleuve Niger, selon la télévision d'État.

La saison des pluies vient de démarrer au Niger, pays régulièrement victime de sévères crises alimentaires en raison de la sécheresse. Dans ce pays sahéliens, les récoltes sont également compromises par des graves inondations dues notamment au dérèglement climatique, notent les experts.

En 2015, près de 103.000 personnes ont été sinistrées par les inondations au Niger, qui ont fait des dizaines de morts. En 2012, des inondations avaient tué des dizaines de personnes et fait quelque 500.000 sinistrés, provoquant des dégâts estimés à environ 148 millions d'euros, selon un bilan officiel.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG