Liens d'accessibilité

OMS : le pire est encore à venir au Liberia


Des patients souffrant de la fièvre à Ebola, recevant des soins à Monrovia (AP)

Des patients souffrant de la fièvre à Ebola, recevant des soins à Monrovia (AP)

L'agence onusienne a annoncé lundi que les nouveaux cas se multiplient au Libéria beaucoup plus rapidement que la capacité des autorités sanitaires à les gérer.

L'Organisation mondiale de la Santé 9OMS) affirme que le virus à Ebola se propage de façon exponentielle au Libéria, où des milliers de nouveaux cas devraient se déclarer dans les prochaines semaines.

L'agence a annoncé lundi que les nouveaux cas se multiplient au Libéria beaucoup plus rapidement que la capacité des autorités sanitaires à les gérer.

Le Libéria représente déjà environ la moitié de tous les cas de fièvre hémorragique à virus Ebola en Afrique de l'Ouest, et des décès. La maladie a coûté la vie à plus de 2.000 personnes, se propageant de la Guinée à la Sierra Leone, au Liberia, Nigeria et Sénégal.

Selon l'OMS, très peu de lits sont disponibles pour les patients souffrant du virus à Ebola au Libéria, et certains malades se rendent dans la capitale, Freetown, à la recherche d'un centre de traitement capable de les accueillir.

Par ailleurs, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont déclaré qu'ils prévoient d'envoyer des militaires en Afrique de l'Ouest pour aider à mettre en place de nouveaux centres de traitement.

Le Pentagone a précisé que des militaires américains déploieraient un hôpital de campagne de 25 lits à Monrovia, pour les travailleurs de la santé infectés. L'armée britannique va ouvrir un centre de traitement de 62 lits en Sierra Leone, près de la capitale, Freetown.

Le ministre libérien de la Défense, Brownie Samukai, a dit à la VOA que son pays se réjouit à l’avance de l'aide que les Etats-Unis apporteront à son pays. D’autant que l'économie du Liberia est « au point mort », a-t-il dit, et qu'il est difficile pour les autorités de fournir des soins de santé de base à la population.

Par ailleurs, un quatrième Américain qui a contracté le virus Ebola en Afrique de l'Ouest va être évacué d’urgence vers l'hôpital Emory de la ville d'Atlanta, en Géorgie, ont annoncé des responsables américains. C’est dans cet hôpital que deux autres Américains ont été soigné après être tombés malades en Afrique de l’Ouest. Tous deux ont survécu. Un troisième patient, un médecin américain, est traité dans un hôpital du Nebraska. Selon sa famille, il est parvenu à manger un petit déjeuner pour la première fois depuis qu’il est tombé malade.

Dimanche, le président américain Barack Obama a déclaré que la communauté internationale doit réagir à la crise suscitée par l’épidémie l'Ébola en Afrique de l'Ouest. Les carences des infrastructures de santé publique dans la région ont entrainé la propagation de ce « problème maîtrisable », a-t-il estimé.

XS
SM
MD
LG