Liens d'accessibilité

Offensive contre les islamistes dans le nord du Mali


Les forces maliennes, françaises et des Nations Unies (Onu) ont frappé pour éviter toute résurgence de l'activité des islamistes dans la région

Les forces maliennes, françaises et des Nations Unies (Onu) ont frappé pour éviter toute résurgence de l'activité des islamistes dans la région

Les forces maliennes, françaises et des Nations Unies (Onu) ont lancé une offensive dans le nord du Mali pour éviter toute résurgence de l'activité des islamistes dans la région.

Les autorités militaires maliennes et françaises ont annoncé l'opération conjointe ce jeudi, un jour après la mort de deux soldats tchadiens, tués par des djihadistes présumés à un point de contrôle dans la ville de Tessalit dans le nord du Mali.

Environ 1.500 soldats sont impliqués dans l'opération, dont 600 Français et 600 Maliens, selon l’Agence France Presse (AFP).

« C'est une opération pour balayer les zones identifiées dans les trois régions du nord. Elle durera aussi longtemps que nécessaire », a déclaré le lieutenant-colonel Souleymane Maiga, porte-parole de l'armée malienne, qui est cité par Reuters.

Le colonel Gilles Jaron, un porte-parole de l'armée française, aurait précisé, toujours selon Reuters, que l'opération avait été planifiée avant l'attentat à la bombe contre le point de contrôle de l'ONU.

« L'objectif n'a pas changé, nous faisons pression sur les terroristes pour ramener la stabilité dans le pays », a déclaré le colonel Jaron à Reuters.

Il reste toujours environ 3.200 militaires français au Mali, même si Paris envisage de ramener leur nombre à seulement 1.000 d’ici au mois de février 2014. Un retrait qui dépendra en partie du déploiement de la mission de maintien de la paix de l'Onu, qui à ce jour ne compte que la moitié de ses effectifs, chiffrés à 12.600 hommes.
XS
SM
MD
LG