Liens d'accessibilité

OCDE : la croissance en baisse cette année et en 2014


Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, présentant le rapport de l'organisation

Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, présentant le rapport de l'organisation

Dans son rapport annuel de conjoncture, l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) avertit qu’en raison du ralentissement économique dans plusieurs pays émergents, la croissance économique mondiale a ralenti cette année et ne progressera pas autant que prévu en 2014.

La conjoncture se dégrade notamment en Afrique du Sud, au Brésil, en Inde et en Turquie, et de ce fait, l’OCDE ramène ses prévisions de croissance mondiale à 2,7% pour 2013 et 3,6% pour 2014. Ces chiffres sont plus faibles que ceux prévus en mai par l'institution de recherche de 34 pays.

Selon le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, l'économie mondiale fait face à « des risques potentiels de détérioration ». Parmi les sujets de préoccupation: l’incertitude entourant l’adoption d’un budget pour l’année fiscale en cours aux Etats-Unis, les problèmes bancaires non résolus dans les 17 pays du bloc euro, la dette publique galopante au Japon et le ralentissement de la croissance dans les grandes économies émergentes.

« Pourquoi est-ce que l'économie mondiale ne se porte pas mieux ou que le bloc de l'OCDE ne se porte pas mieux? Eh bien, parce que tous les cylindres tournent à demi-vitesse ou moins. Nous sommes coincés en première vitesse. Pas de surprises ici », c’est l’héritage de la crise, a remarqué M. Gurria.

Si ces dernières années, les économies émergentes ont été de « grosses machines de la croissance », elles ont ralenti, même si on note une légère reprise en Chine, a poursuivi le responsable.
XS
SM
MD
LG