Liens d'accessibilité

Monde

Obsèques de Peres : poignée de main Netanyahu/Abbas, vif débat chez les Palestiniens


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à gauche, s’entretient avec le président palestinien Mahmoud Abbas, à droite, à la COP21, la Conférence U.N. Changement climatique, Le Bourget, près de Paris, 30 novembre 2015.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à gauche, s’entretient avec le président palestinien Mahmoud Abbas, à droite, à la COP21, la Conférence U.N. Changement climatique, Le Bourget, près de Paris, 30 novembre 2015.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont longuement serré la main vendredi avant les funérailles de l'ancien président israélien Shimon Peres à Jérusalem.

Sous une tente installée pour accueillir les dirigeants étrangers venus pour assister à l'enterrement, MM. Abbas et Netanyahu ont échangé quelques mots.

"Je suis ravi de vous voir, cela faisait longtemps", a assuré M. Abbas en anglais au chef de gouvernement israélien, avant de saluer son épouse Sara Netanyahu, selon une vidéo diffusée par le porte-parole du Premier ministre.

Les deux hommes ne s'étaient pas serré la main depuis le sommet sur le climat à Paris il y a près d'un an. Et M. Abbas ne s'était pas rendu en visite officielle à Jérusalem depuis des années, le président palestinien devant bénéficier d'un accord spécial des Israéliens pour aller dans la Ville sainte.

Aucun président arabe n'a fait le déplacement vendredi. L'Egypte, l'un des deux seuls pays arabes à avoir fait la paix avec Israël, a dépêché son ministre des Affaires étrangères.

M. Abbas est venu accompagné du numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat, qui a participé aux négociations des accords d'Oslo, pour lesquels M. Peres avait obtenu le prix Nobel de la paix, aux côtés du leader palestinien Yasser Arafat et du Premier ministre israélien de l'époque Yitzhak Rabin.

M. Abbas avait salué mercredi la mémoire d'un "partenaire pour la paix des braves". Il a été vivement critiqué par le Hamas pour sa venue aux funérailles de M. Peres, un "criminel" pour le mouvement islamiste et la rue palestinienne.

La vidéo de la poignée de mains entre MM. Abbas et Netanyahu était largement partagée sur les réseaux sociaux. Le débat faisait rage parmi les Palestiniens, la grande majorité condamnant le déplacement de M. Abbas.

Certains raillaient le fait que le président ait dû solliciter les autorités israéliennes pour obtenir un laissez-passer, une procédure née des mêmes accords d'Oslo.

Un internaute, sous le nom Tweet_Palestine, dénonçait la venue d'Abbas "et de ses mercenaires", lançant: "C'est sans surprise que les criminels de guerre se saluent entre eux".

Ali Abunimah, militant et fondateur d'un site d'information pro-palestinien très suivi sur Twitter, s'insurgeait, lui, de voir M. Abbas se lever au passage du défilé entourant le cercueil alors que "les mêmes forces de défense israéliennes poursuivent leurs crimes contre +son+ peuple".

"Le président Abbas accomplit son devoir pour son peuple et ne peut être blâmé alors qu'il compose seulement avec la réalité de l'occupation sioniste", estimait pour sa part Brahim Boukala.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG