Liens d'accessibilité

Obiang Nguema annonce une conférence sur Ebola en Guinée équatoriale, en juillet


Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema (au centre)

Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema (au centre)

Le président équato-guinéen annoncé la conférence en Guinée, pays le plus touché, où il est arrivé jeudi pour une visite de 48 heure.

Aux côtés de son homologue Alpha Condé de la Guinée qui l’accueillait, Teodoro Obiang Nguema a indiqué que tous les pays devaient exprimer leur solidarité à un pays qui connait un problème.

"La Guinée équatoriale va organiser en juillet prochain une conférence sur Ebola. Et nous avons tenu à lui adresser (à M. Condé, NDLR) une invitation ici à Conakry", a-t-il ajouté, selon ses propos en espagnol traduits en français par un interprète.

Il n'a pas précisé de dates mais le site officiel du gouvernement équato-guinéen annonce cette conférence pour les 20 et 21 juillet, avec la participation de dirigeants africains, de scientifiques et représentants d'institutions africaines et internationales.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a récemment annoncé une conférence internationale des donateurs le 10 juillet à New York pour répondre aux besoins des trois pays voisins les plus touchés par l'épidémie en Afrique de l'Ouest: la Guinée, la Sierra Leone, et le Liberia, qui en est officiellement sorti le 9 mai.

M. Obiang a par ailleurs exprimé la reconnaissance de son pays, une ancienne colonie espagnole parvenue à l'indépendance en 1968, envers la Guinée.

"Nous manquions de cadres. Et c'est la Guinée-Conakry qui nous a envoyé les premiers cadres pour former les Equato-Guinéens d'alors", a-t-il dit.

Le président Condé a de son côté salué son hôte notamment pour "la façon dont il a transformé son pays" et son "panafricanisme".

"Il a accepté d'organiser la Coupe d'Afrique (des Nations, CAN)" in extremis, et "en peu de temps, il a (l')a organisée, alors qu'il faut plusieurs années", a-t-il affirmé, en souhaitant une coopération renforcée dans divers domaines, dont la santé et l'enseignement.

La Guinée équatoriale a accueilli la CAN-2015 de football en janvier-février après le retrait en novembre 2014 de la compétition au Maroc, qui en a réclamé en vain le report, par crainte d'Ebola.

Le régime de Teodoro Obiang Nguema, arrivé au pouvoir par un coup d'État en 1979, est régulièrement dénoncé par les organisations de défense des droits de l'homme pour sa violente répression des opposants politiques, de la société civile et des médias, ainsi que pour l'ampleur de la corruption.

Son séjour s'achèvera vendredi, avec notamment une visite au port de Conakry et la signature d'accords, selon le programme officiel.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG