Liens d'accessibilité

Etats-Unis : la réforme du système financier bientôt promulguée par le président Obama


Etats-Unis : la réforme du système financier bientôt promulguée par le président Obama

Etats-Unis : la réforme du système financier bientôt promulguée par le président Obama

Votée par 60 voix contre 39, cette loi règlementera plus strictement les activités des banques, en particulier les transactions complexes portant sur les produits financiers dérivés. Le gouvernement fédéral aura de nouveaux pouvoirs pour démanteler les grandes compagnies dont la faillite pourrait déstabiliser l’économie nationale. La mesure prévoit, en outre, une nouvelle agence de protection des consommateurs et des investisseurs.

Le président Barack Obama promulguera, la semaine prochaine, le projet de loi sur la réforme du secteur financier américain adopté hier par le Sénat, a annoncé la Maison-Blanche.

Votée par 60 voix contre 39, cette loi règlementera plus strictement les activités des banques, en particulier les transactions complexes portant sur les produits financiers dérivés. Le gouvernement fédéral aura de nouveaux pouvoirs pour démanteler les grandes compagnies dont la faillite pourrait déstabiliser l’économie nationale. La mesure prévoit, en outre, une nouvelle agence de protection des consommateurs et des investisseurs.

« C’est une réforme qui empêchera le genre d’obscurs agissements ayant mené à la crise, une réforme qui ne fera plus jamais du contribuable une victime des erreurs de Wall Street », a assuré M. Obama ; une réforme qui, a-t-il dit, empêchera le genre de crise financière déclenchée en 2008 par la faillite de plusieurs firmes de Wall Street.

La plupart des législateurs républicains s’opposent à la nouvelle loi, estimant qu’elle découragera le crédit et la création d’emploi. Avant le vote au Sénat, le chef de file de la minorité républicaine à la Chambre des représentants, John Boehner, avait appelé au rejet de la réforme, la jugeant mal avisée.

« Je pense qu’elle institutionnalise la notion que certaines entreprises sont trop grandes pour qu’on les laisse sombrer, et la mesure donne aux bureaucrates fédéraux un trop grand pouvoir de pratiquement remettre à flot toute compagnie qu’ils voudront. Je pense qu’elle doit être annulée », avait déclaré le député John Boehner.

Peu après le vote, le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, s’est prononcé sur la portée mondiale de la nouvelle loi.

« Reconnaissant que les marchés financiers sont vraiment mondiaux, nous travailleront avec ardeur pour amener le reste du monde à nous joindre alors que nous renforçons les normes de protection financière aux Etats-Unis et la compétitivé des compagnies les plus innovantes de notre pays » a déclaré Geithner.

De l’avis des observateurs, la réforme du secteur financier constitue une victoire politique majeure pour le chef de l’exécutif américain. Ce dernier en avait fait sa priorité législative après l’adoption, en début d’année, de la réforme de l’assurance-maladie.

Toutefois, les récents sondages d’opinion indiquent un déclin de la confiance des Américains vis-à-vis de sa politique économique. Reste à savoir comment tout cela se traduira aux urnes lors élections de mi-mandat de novembre.

XS
SM
MD
LG