Liens d'accessibilité

Afghanistan : le plan de retrait des troupes américaines attendu mercredi


Des soldats américains embarquant dans la province afghane de Helmand

Des soldats américains embarquant dans la province afghane de Helmand

Les Américains affichent de plus en plus leur lassitude concernant la guerre en Afghanistan. Lors de leur récente conférence à Baltimore, dans l’Etat du Maryland, les maires américains ont adopté une résolution exhortant le gouvernement à réorienter vers les besoins domestiques les milliards de dollars investis chaque mois dans cette guerre.

Le président américain Barack Obama annoncera sa décision concernant l’ampleur et le rythme du retrait des troupes américaines d’Afghanistan. En présentant, en décembre 2009, sa stratégie générale pour l’Afghanistan, le chef de l’exécutif américain avait fixé à juillet 2011 le début du retrait des quelque 100 000 soldats américains déployés dans ce pays.

Et bien que le président et les responsables militaires fassent état de succès importants contre les Taliban en Afghanistan, l’armée américaine reste préoccupée par le nombre croissant de soldats tués.

<!--IMAGE--

Comme d’autres présidents ayant mené des guerres peu populaires avant lui, Barack Obama ne manque pas de conseils de la part des membres du Congrès. « Bien que les Etats-Unis aient de réels intérêts en matière de sécurité nationale en Afghanistan, notre engagement actuel, en termes de troupes et de dollars, n’est ni proportionnel à nos intérêts, ni durable à mon avis », a déclaré le démocrate John Kerry, président de la Commission des affaires étrangères du Sénat.

Son collègue républicain, le sénateur Lindsey Graham, qualifie la stratégie actuelle des Etats-Unis et de l’OTAN en Afghanistan de « billet retour » pour les troupes américaines. « Si nous accélérons le retrait des troupes maintenant, parce que nous sommes las de la guerre, alors nous allons perdre cette guerre », a-t-il averti dans l’émission Meet the Press de la chaine NBC.

Richard Lugar, un autre sénateur républicain, exhorte le président Obama à présenter aux Américains un nouveau plan qui incluerait une définition de ce qui constituerait un succès en Afghanistan.

Les Américains affichent de plus en plus leur lassitude concernant la guerre en Afghanistan. Lors de leur récente conférence à Baltimore, dans l’Etat du Maryland, les maires américains ont adopté une résolution exhortant le gouvernement à réorienter vers les besoins domestiques les milliards de dollars investis chaque mois dans cette guerre.

<!--IMAGE--

Le patron sortant du Pentagone, Robert Gates, a abordé récemment la question de l’impatience des Américains. « Ce mécontentement, et certainement cette lassitude après dix ans de guerre, reposent lourdement sur nous tous, et la clé est de savoir comment nous menons notre mission à terme, ainsi que nous l’avons fait en grande partie en Irak, d’une manière qui protège les intérêts sécuritaires américains et le peuple américain, et qui contribue à la stabilité », a expliqué Robert Gates.

En plus de son successeur à la Défense, Leon Panetta, les autres responsables civils et militaires qui mettront en œuvre les nouvelles décisions du président Obama concernant l’Afghanistan seront bientôt en place. Parmi eux, le général John Allen, le nouveau chef militaire américain en Afghanistan, et Ryan Crocker, le nouvel ambassadeur américain à Kaboul.

XS
SM
MD
LG