Liens d'accessibilité

Barack Obama proclame la fin de la mission de combat en Irak


Barack Obama proclame la fin de la mission de combat en Irak

Barack Obama proclame la fin de la mission de combat en Irak

Tout en promettant de continuer à épauler l’Irak, Barack Obama a précisé qu’un partie des troupes américaines dans le pays seraient envoyées en Afghanistan

Sept ans et demi après l’intervention des forces américaines en Irak, le président Barack Obama a remercié les troupes et annoncé que leur mission de combat était terminée. « L’Opération Liberté irakienne est arrivée à terme, et les Irakiens ont à présent la responsabilité de la sécurité de leur pays. »

Plus tôt dans la journée, le président Obama avait rendu visite aux militaires de Fort Bliss, au Texas.

Plus tôt dans la journée, le président Obama avait rendu visite aux militaires de Fort Bliss, au Texas.


Il s’agissait du second discours à la nation depuis le bureau ovale prononcé par Barack Obama depuis son entrée en fonction. Le président n’a pas déclaré victoire, mais il a annoncé que le moment d’engager une nouvelle mission était arrivé. « A travers ce chapitre remarquable de l’histoire des Etats-Unis et de l’Irak, nous avons accompli notre tâche. A présent, il est temps de tourner la page. »

Les quelque 50 000 soldats américains encore en Irak quitteront le pays fin 2011. La nouvelle mission des Etats-Unis est de conseiller et de soutenir les forces de sécurités irakiennes, notamment dans des missions de coopération antiterroristes, ainsi que dans la protection des civils, a précisé le président Obama.

Un nombre croissant de civils américains viendront soutenir les efforts de reconstruction et de formation d’un gouvernement en Irak, a ajouté M. Obama. « Seuls les Irakiens peuvent édifier la démocratie chez eux. Ce que l’Amérique peut faire, et fera, c’est soutenir le peuple irakien en tant qu’ami et partenaire. »

Six mois se sont écoulés depuis les élections en Irak et le chef de l’exécutif américain a encouragé les dirigeants à travailler d’arrache-pied à la formation d’un gouvernement.

Tout en promettant de continuer à épauler l’Irak, Barack Obama a précisé qu’un partie des troupes américaines dans le pays seraient envoyées en Afghanistan, où la lutte contre les Taliban et Al-Qaïda entre dans sa dixième année. « Nous entraverons, démantèlerons et vaincrons al-Qaïda, tout en évitant à l’Afghanistan de servir à nouveau de base pour les terroristes. Et notre retrait d’Irak nous donne à présent les moyens nécessaires d’entrer en offensive. »

Enfin, à l’heure où la relance économique est encore incertaine aux Etats-Unis, la tâche la plus urgente est de rétablir les millions d’emplois perdus, a déclaré hier le président américain, dans son discours à la nation.

Auparavant, le chef de file des républicains à la Chambre des représentants, John Boehner, avait une nouvelle fois critiqué la politique de Barack Obama en Irak. S’adressant à des anciens combattants, M. Boehner leur a rappelé qu’avant son élection, le président Obama était opposé à la guerre et à l’augmentation des effectifs en 2007. « Certains leaders qui ont essayé par tous les moyens de stopper la stratégie d’augmentation des effectifs, se disent maintenant fiers des résultats », a dit le représentant de l’Ohio.

XS
SM
MD
LG