Liens d'accessibilité

Le président Obama annonce le retrait d’un tiers des forces américaines d’Afghanistan d’ici à l’été 2012


Le départ graduel des troupes américaines d'Afghanistan commencera le mois prochain.

Le départ graduel des troupes américaines d'Afghanistan commencera le mois prochain.

Dans un discours télévisé à la nation américaine, le président Obama a précisé que le renfort de troupes effectué il y a 18 mois permet maintenant d’atteindre les objectifs fixés. Ainsi donc est entamée la fin de l’une des plus longues guerres des Etats-Unis.

Barack Obama a noté que les 100 000 soldats américains en Afghanistan ont causé des dégâts considérables au réseau terroriste d’Al-Qaïda, qui avait perpétré des attaques meurtrières contre New York et Washington en 2001.
Vu les récents progrès sur le terrain, le chef de l’exécutif américain a annoncé qu’un tiers des troupes auront quitté l’Afghanistan d’ici à l’été 2012. « A partir du mois prochain, nous pourrons retirer 10 000 de nos soldats d’Afghanistan d’ici à la fin de l’année, et nous pourrons rapatrier un total de 33 000 soldats d’ici à l’été prochain », a expliqué M. Obama.

Il avait envoyé ces 33 000 soldats en Afghanistan fin 2009 pour mettre l’accent sur la lutte contre Al-Qaïda, enrayer l’élan des Taliban et entraîner les forces de sécurité afghanes pour leur permettre de défendre elles-mêmes leur pays.

Les forces américaines avaient envahi l’Afghanistan quelques semaines après les attentats terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Mais selon de récents sondages, beaucoup d’Américains sont las de cette guerre et souhaitent que l’administration Obama se concentre plutôt sur des questions intérieures préoccupantes, telles que l’économie.

Certains membres du Congrès demandent un retrait rapide, tandis que d’autres préconisent une approche plus prudente pour éviter de compromettre, selon eux, les progrès réalisés en Afghanistan. Le même genre de débat a été signalé au sein du groupe de conseillers du président.

M. Obama l’a reconnu dans son discours mercredi soir : « Certains auraient aimé voir l’Amérique renoncer à son rôle de pilier de la sécurité mondiale, et embrasser une politique isolationniste qui ignore les menaces très réelles auxquelles nous faisons face. D’autres auraient aimé voir l’Amérique partout dans le monde, luttant contre tous les maux que l’on peut trouver à l’étranger. Nous devons suivre une voie plus équilibrée. »

Le président Obama a par ailleurs précisé que la mission américaine en Afghanistan passera de la phase des combats à une phase de soutien, alors que les Afghans assumeront la responsabilité de la sécurité de leur pays. Cette transition, a-t-il dit, sera parachevée d’ici à 2014. M. Obama a en outre annoncé que son ancien fief de Chicago accueillera en mai prochain un sommet de l’OTAN pour arrêter la prochaine phase d’une telle transition.

Entretemps, les Etats-Unis appuieront les pourparlers de paix incluant le gouvernement de Kaboul et les Taliban ; il y a lieu de croire que des progrès sont possibles, a poursuivi Barack Obama. En outre, son administration fera pression sur le Pakistan pour une plus grande coopération dans le cadre de la lutte contre ce qu’il a appelé « les extrémistes violents ».

Le président américain a expliqué que son objectif global est d’avoir un Afghanistan qui ne serve pas de sanctuaire d’où Al-Qaïda ou ses affiliés pourraient attaquer les Etats-Unis ou leurs alliés. « Nous n’essaierons pas de transformer l’Afghanistan en un endroit parfait. Nous n’assurerons pas la sécurité dans ses rues, ni ne patrouillerons dans des montagnes pour une durée indéterminée. » Le président Obama a promis au peuple américain que les longues guerres en Afghanistan et en Irak se termineront de manière responsable.

Contacté pour une analyse du discours présidentiel, Claude Salani, chercheur au World Affairs Institute, ici à Washington, a estimé que l’annonce de ce retrait semblait surtout être une tactique dans le cadre de la préparation pour la campagne à l’élection présidentielle de 2012 dans laquelle Barack Obama briguera un second mandat.

XS
SM
MD
LG