Liens d'accessibilité

Obama souhaite la fin de la collecte des données téléphoniques


Barack Obama, évoquant la National Security Agency (NSA) et son programme de collecte massive des données téléphoniques, auquel le président entend mettre fin

Barack Obama, évoquant la National Security Agency (NSA) et son programme de collecte massive des données téléphoniques, auquel le président entend mettre fin

A l'occasion de sa tournée en Europe, le président Barack Obama a proposé une nouvelle législation qui interdira à l'Agence nationale de sécurité (NSA) de réunir et de stocker des quantités massives de données sur les appels téléphoniques des Américains.

Le gouvernement américain devra dorénavant avoir la permission de la justice pour obtenir des données des compagnies téléphoniques. Ces compagnies, sous la nouvelle procédure, ne seront pas obligées d’archiver tous appels téléphoniques.

Mais elles devront fournir à la NSA des mises à jour des relevés de tout numéro spécifique, identifié comme suspect par les analystes de la NSA. « Je suis convaincu que cela nous permettra de faire ce qui est nécessaire face aux dangers d'attaque terroriste, mais d’une manière qui réponde aux préoccupations que les gens avaient mises en relief », a dit M. Obama lors d'une conférence de presse aux Pays-Bas, expliquant par ailleurs que cette nouvelle politique devrait assurer l’équilibre entre les libertés individuelles et les impératifs de sécurité.

M. Obama a ordonné une revue du programme de surveillance téléphonique après les fuites orchestrées par l’ancien consultant de la NSA, Edward Snowden, l'année dernière.

Les documents de la NSA ont montré que les États-Unis avaient mis sous écoute les communications des alliés étrangers, dont le téléphone cellulaire de la chancelière allemande Angela Merkel.

« Je reconnais qu'en raison de ces révélations, il est nécessaire que nous regagnions, non seulement la confiance des gouvernements, mais aussi et surtout, celle des citoyens ordinaires. Et cela ne va pas se faire du jour au lendemain parce que je pense qu'il y a une tendance à se méfier du gouvernement et à douter en particulier des services de renseignement des États-Unis », a précisé le chef de l’exécutif américain, pour qui les Etats-Unis doivent redorer leur blason terni à travers le monde.

Une législation similaire à celle du président Obama est sur la table des députés à la Chambre des représentants. Le projet de loi interdit également à la NSA la collection en vrac des données téléphoniques, mais ne nécessite pas du gouvernement l’aval d’un tribunal pour obtenir les données des compagnies de téléphone.
XS
SM
MD
LG