Liens d'accessibilité

Obama s'engage à détruire l'Etat islamique


Le président Barack Obama , s'adressant à la nation mercredi soir (AP)

Le président Barack Obama , s'adressant à la nation mercredi soir (AP)

Dans un discours à la nation mercredi soir, le président Barack Obama a annoncé l'engagement des États-Unis dans une vaste campagne visant à « affaiblir et à détruire » le groupe extrémiste de l'État islamique (EI).

Voici le texte du discours du chef de l'exécutif américain:

« En tant que commandant en chef, ma plus haute priorité est la sécurité du peuple américain. Au cours des dernières années, nous avons toujours lutté contre les terroristes qui menacent notre pays. Nous avons éliminé Oussama ben Laden et une grande partie des dirigeants d'Al-Qaïda en Afghanistan et au Pakistan. Nous avons ciblé la filiale d'Al-Qaïda au Yémen, et avons récemment éliminé le commandant en chef de sa filiale en Somalie. Nous avons accompli cela tout en rapatriant plus de 140.000 militaires américains d'Irak, et en réduisant nos troupes en Afghanistan, où notre mission de combat prendra fin plus tard cette année. Grâce à nos militaires et professionnels de la lutte contre le terrorisme, l'Amérique est plus sûre.

Pourtant, nous continuons à faire face à une menace terroriste. Nous ne pouvons pas effacer toute trace de mal du monde, et de petits groupes de tueurs ont la capacité de faire beaucoup de mal. Ce fut le cas avant le 11 septembre, et cela reste vrai aujourd'hui. C'est pourquoi nous devons rester vigilants alors que des menaces voient le jour. En ce moment, les plus grandes menaces viennent du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, où des groupes radicaux exploitent des griefs pour leur propre compte. Et l'un de ces groupes est l’EIIL - qui s’appelle « l’Etat islamique ».

Maintenant, soyons clairs: l’EIIL n’est pas « Islamique ». Aucune religion ne tolère le meurtre d'innocents, et la grande majorité des victimes d’ISIL ont été des musulmans. Et l’EIIL n'est certainement pas un état. C’était autrefois la filiale d'Al-Qaïda en Irak, et elle a profité des conflits sectaires et de la guerre civile en Syrie pour gagner du terrain des deux côtés de la frontière irako-syrienne. L’EILL n’est reconnu par aucun gouvernement, ni par le peuple qu’il subjugue. L’EIIL est une organisation terroriste, pure et simple. Et il n'a pas d’autre vision que d’abattre tous ceux qui se dressent sur son chemin.

Dans une région où tant de sang a coulé, ces terroristes restent uniques dans leur brutalité. Ils exécutent les prisonniers capturés. Ils tuent des enfants. Ils enchaînent, violent et forcent les femmes à se marier. Ils ont menacé une minorité religieuse de génocide. Dans les actes de barbarie, ils ont pris la vie de deux journalistes américains - Jim Foley et Steven Sotloff.

Donc l’EIIL constitue une menace pour les peuples de l'Irak et de la Syrie, et l'ensemble du Moyen-Orient - y compris les citoyens, le personnel et les installations américains. Si rien n'est fait, ces terroristes pourraient constituer une menace de plus en plus au-delà de cette région - y compris pour les États-Unis. Même si nous n'avons pas encore détecté de complot spécifique contre notre patrie, les dirigeants d’EIIL ont menacé l'Amérique et ses alliés. Notre communauté du renseignement estime que des milliers d'étrangers - y compris des Européens et des Américains - les ont rejoints en Syrie et en Irak. Formés et aguerris, ces combattants pourraient essayer de revenir dans leur pays d'origine et mener des attaques meurtrières.

Je sais que beaucoup d'Américains sont préoccupés par ces menaces. Ce soir, je veux que vous sachiez que les Etats-Unis d'Amérique les affrontent avec force et détermination. Le mois dernier, j'ai ordonné à nos militaires de prendre des mesures ciblées contre l’EIIL pour enrayer son avancée. Depuis lors, nous avons mené plus de 150 frappes aériennes réussies en Irak. Ces frappes ont protégé le personnel et les installations américaines, tué des combattants d’ISI, détruit des armes, et donné l’option aux forces irakiennes et kurdes de récupérer des territoires clés. Ces frappes ont contribué à sauver la vie de milliers d'hommes, femmes et enfants innocents.

Mais ce n'est pas notre seul combat. La puissance américaine peut faire une différence décisive, mais nous ne pouvons pas faire pour les Irakiens ce qu'ils doivent faire pour eux-mêmes, et nous ne pouvons pas nous substituer aux partenaires arabes dans la sécurisation de leur région. C'est pourquoi j'ai insisté pour que toute autre intervention américaine dépende de la formation par les Irakiens d’un gouvernement inclusif, ce qu’ils ont fait ces derniers jours. Alors ce soir, avec un nouveau gouvernement irakien en place, et suite aux consultations avec nos alliés à l'étranger et avec le Congrès ici, je peux vous annoncer que l'Amérique va prendre la tête d’une large coalition pour faire reculer cette menace terroriste.

Notre objectif est clair: nous allons humilier et finalement détruire, l’EIIL par une stratégie globale et soutenue contre le terrorisme.

Tout d'abord, nous allons mener une campagne systématique de raids aériens contre ces terroristes. De concert avec le gouvernement irakien, nous allons intensifier nos efforts au-delà de la protection de nos propres personnes et des missions humanitaires, de sorte que nous frapperons des cibles de l’EIIL alors même que les forces irakiennes passent à l'attaque. En outre, j'ai clairement fait savoir que nous allons traquer les terroristes qui menacent notre pays, où qu'ils se trouvent. Cela signifie que je ne vais pas hésiter à prendre des mesures contre l’EIIL en Syrie, ainsi qu'Irak. C'est un principe de base de ma présidence: si vous menacez l'Amérique, vous ne trouverez aucun refuge.

Deuxièmement, nous allons renforcer notre soutien aux forces qui luttent contre ces terroristes sur le terrain. En juin, j'ai déployé plusieurs centaines de militaires américains en Irak pour évaluer comment nous pouvons le mieux aider les forces de sécurité irakiennes. Maintenant que ces équipes ont terminé leur travail – et que l'Irak a formé un gouvernement - nous enverrons 475 militaires de plus en Irak. Comme je l'ai déjà dit, ces forces américaines n'auront pas une mission de combat - nous ne serons pas entraînés dans une guerre terrestre en Irak. Mais ils sont nécessaires pour appuyer les forces irakiennes et kurdes en leur fournissant une formation, des renseignements et des équipements. Nous allons également soutenir les efforts de l'Irak pour lever des unités de la Garde nationale pour aider les communautés sunnites à arracher leur propre liberté au contrôle de l’EIIL.

De l’autre côté de la frontière, en Syrie, nous avons intensifié notre aide militaire à l'opposition syrienne. Ce soir, je demande à nouveau au Congrès de nous donner des pouvoirs et ressources supplémentaires pour former et équiper ces combattants. Dans la lutte contre l’EIIL, nous ne pouvons pas compter sur le régime Assad qui terrorise son peuple; un régime qui ne retrouvera jamais la légitimité qu'il a perdu. Au lieu de cela, nous devons renforcer l'opposition, en tant que meilleur contrepoids aux extrémistes tels que l’EIIL, tout en poursuivant la solution politique nécessaire pour résoudre la crise en Syrie une bonne fois pour toutes.

Troisièmement, nous allons continuer à tirer parti de nos capacités considérables de lutte antiterroriste pour prévenir les attaques de l’EIIL. En collaboration avec nos partenaires, nous allons redoubler nos efforts pour couper ses financements; améliorer nos renseignements; renforcer nos défenses; contrer son idéologie perverse; et endiguer le flot de combattants étrangers vers et hors du Moyen-Orient. Et dans deux semaines, je vais présider une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies visant à mobiliser davantage la communauté internationale autour de cet effort.

Quatrièmement, nous allons continuer à fournir une assistance humanitaire aux civils innocents qui ont été déplacés par cette organisation terroriste. Cela inclut les musulmans sunnites et chiites qui sont en grave danger, ainsi que des dizaines de milliers de chrétiens et d'autres minorités religieuses. Nous ne pouvons pas permettre à ces communautés d'être chassées de leurs terres ancestrales.

Telle est notre stratégie. Et dans chacun de ses quatre volets, l'Amérique sera accompagné par une large coalition de partenaires. Déjà, nos alliés survolent avec nous l'Irak; ils envoient des armes et de l'assistance aux forces de sécurité irakiennes et à l'opposition syrienne; ils échangent des renseignements et fournissent des milliards de dollars en aide humanitaire. Le secrétaire (d’Etat) Kerry était aujourd'hui en Irak pour rencontrer le nouveau gouvernement et soutenir ses efforts pour promouvoir l'unité, et dans les prochains jours, il se rendra au Moyen-Orient et en Europe pour mobiliser davantage de partenaires dans cette lutte, en particulier les pays arabes qui peuvent aider à mobiliser les communautés sunnites en Irak et Syrie pour chasser ces terroristes de leurs terres. C'est le meilleur du leadership américain : nous sommes avec des gens qui se battent pour leur liberté; et nous rallions d'autres pays au nom de notre sécurité et humanité communes.

Mon administration a également obtenu un soutien bipartisan pour cette approche ici aux Etats-Unis. J'ai le pouvoir de répondre à la menace de l’EIIL. Mais je crois que nous sommes plus forts en tant que nation lorsque le président et le Congrès œuvrent ensembles. Je me réjouis donc de l'appui du Congrès pour cet effort, afin de montrer au monde que les Américains sont unis pour affronter ce danger.

Maintenant, il faudra du temps pour éradiquer un cancer comme l’EIIL. Et chaque fois que nous nous engageons dans une action militaire, il y a des risques - en particulier pour les hommes et femmes qui effectuent ces missions. Mais je veux que le peuple américain comprenne comment cet effort sera différent des guerres en Irak et en Afghanistan. Il ne s’agit pas d’impliquer des troupes de combat américaines en terre étrangère. Cette campagne contre le terrorisme sera menée par un effort sans relâche stable pour chasser l’EIIL partout où il existe, en utilisant nos ressources aériennes et notre soutien aux forces des pays partenaires sur le terrain. Cette stratégie d’éliminer les terroristes qui nous menacent, tout en soutenant nos partenaires sur les lignes de front, est celle que nous avons poursuivie avec succès au Yémen et en Somalie depuis des années. Et elle est compatible avec l'approche je l'ai souligné plus tôt cette année: celle qui vise à utiliser la force contre ceux qui menacent les intérêts fondamentaux de l'Amérique, en mobilisant autant de partenaires que possible pour relever des défis plus larges à l'ordre international.

Mes chers compatriotes, nous vivons dans une époque de grands changements. Demain, cela fera 13 ans que notre pays a été attaqué. La semaine prochaine, six ans depuis notre économie a subi son pire recul depuis la Grande Dépression. Pourtant, malgré ces chocs, par la douleur que nous avons ressenti et le travail éreintant nécessaire pour repartir – l’Amérique est mieux placée aujourd'hui pour saisir l'avenir que toute autre nation sur terre.

Nos entreprises de technologie et les universités sont inégalées; nos industries manufacturières et automobiles sont en plein essor. L'indépendance énergétique est plus proche qu'elle ne l'a été depuis des décennies. Même s’il reste du travail, nos entreprises sont dans la plus longue période ininterrompue de la création d'emplois de notre histoire. En dépit de toutes les divisions et discordes au sein de notre démocratie, je suis témoin chaque jour du courage, de la détermination et de la bonté du peuple américain - et cela me rend plus confiant que jamais sur l'avenir de notre pays.

A l'étranger, le leadership américain est la seule constante dans un monde incertain. C’est l'Amérique qui a la capacité et la volonté de mobiliser le monde contre les terroristes. C'est l'Amérique qui a rallié le monde contre l'agression russe, et à l'appui du droit du peuple ukrainien de déterminer son propre destin. C'est l'Amérique - nos scientifiques, nos médecins, notre savoir-faire - qui peuvent aider à contenir et soigner l'épidémie d'Ebola. C'est l'Amérique qui a aidé à enlever et détruire les armes chimiques déclarées de la Syrie, qui ne peuvent donc plus constituer une menace pour le peuple syrien - ou le monde. Et c'est l'Amérique qui aide les communautés musulmanes à travers le monde et pas seulement dans la lutte contre le terrorisme, mais dans la lutte pour les opportunités, la tolérance, et un avenir plus prometteur.

Amérique, nos bénédictions infinies nous confèrent un fardeau durable. Mais en tant qu’Américains, nous nous félicitons de notre responsabilité à diriger. De l'Europe à l'Asie - des confins de l'Afrique aux capitales du Moyen-Orient déchirées par la guerre - nous défendons la liberté, la justice, la dignité. Ce sont des valeurs qui ont guidé notre nation depuis sa fondation. Ce soir, je vous demande votre soutien pour les faire avancer. Je le fais en tant que commandant en chef, qui ne pourrait être plus fier de nos hommes et de nos femmes en uniforme - les pilotes qui volent courageusement face du danger au-dessus du Moyen-Orient, et les militaires qui soutiennent nos partenaires sur le terrain.

Lorsque nous avons aidé à empêcher le massacre de civils pris au piège sur une montagne éloignée, voici ce que l'un d'eux a dit : « Nous devons nos vies à nos amis américains. Nos enfants se souviendront toujours qu'il y avait quelqu'un qui a senti notre lutte et a fait un long voyage pour protéger des innocents ».

C'est la différence que nous faisons dans le monde. Et notre propre sécurité - notre propre sécurité - dépend de notre volonté de faire ce qu'il faut pour défendre cette nation, et défendre nos valeurs – des idéaux intemporels qui perdureront longtemps après que ceux qui ne proposent que la haine et la destruction auront été bannis de la Terre ».

XS
SM
MD
LG