Liens d'accessibilité

Obama, Romney, multiplient les démarches auprès des électeurs


Obama et Romney sont engagés dans un ultime marathon en vue de la présidentielle du 6 novembre

Obama et Romney sont engagés dans un ultime marathon en vue de la présidentielle du 6 novembre

Course à la Maison-Blanche : le président sortant Barak Obama met les bouchées doubles avec une campagne non-stop à travers tout le pays. Son concurrent, le républicain Mitt Romney, faisait porter ses efforts jeudi sur l’Ohio, un état pivot, dont le vote sera déterminant le 6 Novembre.

M. Obama a même dormi dans son avion pour parcourir le pays dans tous les sens. Jeudi matin, à Tampa en Floride, il a dit à ses partisans de ne pas se laisser rouler par le plan de son rival pour relancer l’économie américaine.

« C’est une ébauche à main levée, qui dit que ceux qui sont au sommet jouent selon des règles qui diffèrent des vôtres. Ils vont payer moins d’impôts. Ils vont créer des emplois à l’étranger. Ils veulent rejeter la réforme des règles du jeu à Wall Street. C’est ça sa philosophie en conseil d’administration. C’était sa philosophie en tant que gouverneur et ça semble familier parce que c’était la même philosophie qui nous avait plongés dans la grande récession. »

Mr. Obama s’est également arrêté en Virginia et dans l’Ohio, deux états où l’issue du scrutin pourrait faire basculer la donne. Il visitait aussi l’Illinois, son état d’origine, avant de revenir à Washington.

M. Romney, de son côté, a passé la journée dans l’Ohio. Il a rencontré ses partisans dans les villes de Cincinnati, Worthington, et Defiance. L’histoire a déjà montré qu’aucun républicain n’a remporté la présidentielle américaine sans gagner l’état de l’Ohio. Pour le moment, selon les sondages, les deux candidats sont au coude-à-coude et le vote des indécis jouera un rôle crucial.

Le candidat républicain était mercredi dans le Nevada, où il a déclaré à ses sympathisants que la campagne d’Obama est en train de prendre du plomb dans l’aile alors que la sienne est revigorée et à pleine vapeur.

Mr. Obama est apparu mercredi, tard la nuit, dans le programme télévisé du commentateur et humoriste Jay Leno. Il a fait allusion aux remarques controversées sur le viol et l’avortement faites par Richard Murdock de l’Indiana, candidat républicain au Sénat. M. Murdock a laissé entendre qu’une femme enceinte après un viol ne devrait pas avorter car selon lui, ce qui résulte d’un viol est une volonté divine.
Pour Barack Obama, c’est exactement pour cette raison que les politiciens ne devraient pas prendre de décision sur la santé des femmes. Le camp Romney soutien toujours M. Murdock tout en affirmant ne pas être d’accord avec sa position sur le viol.

Par ailleurs signalons que Colin Powell, ancien secrétaire d’Etat américain, a apporté son soutien à la réélection de M. Obama. Pour cet ancien chef de l’armée américaine, les mesures prises contre le terrorisme par le candidat démocrate sont très solides, il a mis fin à guerre en Iraq et œuvre pour mettre fin au conflit en Afghanistan. M. Powell avait déjà soutenu le président Obama pendant la campagne électorale de 2008.
XS
SM
MD
LG