Liens d'accessibilité

Obama promet une lutte sans merci à l'Etat islamique


Le président Barack Obama lors de son discours à la nation sur sa stratégie pour lutter contre le terrorisme (Reuters)

Le président Barack Obama lors de son discours à la nation sur sa stratégie pour lutter contre le terrorisme (Reuters)

Dans un discours à la nation mercredi soir, le président Barack Obama a proposé d’élargir considérablement l’offensive militaire américaine contre les militants de l'Etat islamique (EI), promettant un « acharnement » à éliminer les terroristes « partout où ils existent ».

« Notre objectif est clair: nous allons affaiblir et finalement détruire l'EIIL par une stratégie globale et soutenue contre le terrorisme », a déclaré le chef de l’exécutif.

M. Obama a dévoilé la nouvelle stratégie de son administration face à l’essor de l’extrémisme islamique au Proche-Orient et en Afrique du Nord. Il s’agira notamment de former et d’armer les forces de sécurité irakiennes et des combattants de l'opposition syrienne pour aider ces deux groupes à affronter l’EI.

« Tout d'abord, nous allons mener une campagne systématique de raids aériens contre ces terroristes. De concert avec le gouvernement irakien, nous allons intensifier nos efforts au-delà de la protection de nos propres gens et des missions humanitaires, de sorte que nous frapperons des cibles de l’EIIL alors même que les forces irakiennes passent à l'attaque », a déclaré M. Obama. « En outre, j'ai clairement fait savoir que nous allons traquer les terroristes qui menacent notre pays, où qu'ils se trouvent », a ajouté le président en avertissant « Si vous menacez l'Amérique, vous ne trouverez aucun refuge ».

Mais M. Obama a souligné que la lutte contre les extrémistes islamistes diffèrera des guerres menées par les Etats-Unis en Irak et en Afghanistan.

« Les forces américaines n'auront pas une mission de combat - nous ne serons pas entraînés dans une guerre terrestre en Irak ». Plutôt, les Etats-Unis déploieront des militaires pour « appuyer les forces irakiennes et kurdes en leur fournissant une formation, des renseignements et des équipements ».

Ce soir, « je demande à nouveau au Congrès de nous donner des pouvoirs et ressources supplémentaires pour former et équiper ces combattants », a déclaré le chef de l’éxécutif.

Le président a également discuté de la possibilité d'étendre les frappes aériennes américaines contre les bastions des militants en Syrie, et il a indiqué que les alliés des Etats-Unis sont prêts à participer à la campagne menée Washington contre le terrorisme international.

« Avec un nouveau gouvernement irakien en place, et suite aux consultations avec nos alliés à l'étranger et avec le Congrès ici, je peux vous annoncer que l'Amérique va prendre la tête d’une large coalition pour faire reculer cette menace terroriste », a-t-il dit.

Le président américain a tenu à évoquer « la responsabilité » des Etats-Unis à diriger. « De l'Europe à l'Asie - des confins de l'Afrique aux capitales du Moyen-Orient déchirées par la guerre - nous défendons la liberté, la justice, la dignité. Ce sont des valeurs qui ont guidé notre nation depuis sa fondation », a-t-il rappelé. « Notre propre sécurité dépend de notre volonté à faire ce qu'il faut pour défendre cette nation, et défendre nos valeurs – des idéaux intemporels qui perdureront longtemps après que ceux qui ne proposent que la haine et la destruction auront été bannis de la Terre ».

XS
SM
MD
LG