Liens d'accessibilité

Obama présente « Africa Power », pour doubler l'accès à l'électricité en Afrique


En Afrique du Sud, Barack Obama a évoqué un nouveau projet pour aider à pallier aux pénuries d'électricité du continent

En Afrique du Sud, Barack Obama a évoqué un nouveau projet pour aider à pallier aux pénuries d'électricité du continent

Ce programme destiné à doubler l'accès à l'électricité en Afrique sub-saharienne bénéficiera d'un financement de 7 milliards de dollars du gouvernement américain. Le but étant d'accroître la production d'électricité en Éthiopie, au Ghana, au Kenya, au Liberia, au Nigeria et en Tanzanie. Le plan associe diverses agences du gouvernement américain et devrait entraîner au moins 9 milliards de dollars d'investissements privés, selon la Maison-Blanche.

Les pénuries énergétiques sont l’une des principales entraves au développement en Afrique, alors même qu’il exporte son pétrole et regorge de gaz naturel. Selon les estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), il faudrait jusqu’à 300 milliards de dollars pour brancher toute l'Afrique subsaharienne à l’électricité d'ici 2030.

« L'accès à l'électricité est fondamentale pour les opportunités à cet âge. C'est la lumière sous laquelle les enfants étudient. L'énergie qui permet à une idée de se transformer en une véritable entreprise. La bouée de sauvetage pour les familles cherchant à répondre à leurs besoins les plus élémentaires. Et c'est la connexion qui est nécessaire pour brancher l'Afrique dans le réseau de l'économie mondiale. Vous devez avoir de l’électricité », a déclaré M. Obama.

Par ailleurs, le président Obama a annoncé une seconde initiative, surnommée « Trade Africa », c'est-à-dire, le « Commerce avec l’Afrique ». Ce nouveau partenariat avec l’Afrique subsaharienne ciblera tout d’abord le Burundi, Kenya, Rwanda, la Tanzanie, et l’Ouganda – un bloc de plus de 130 millions d’habitants.

Parmi ses objectifs : doubler le commerce au sein de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC), augmenter de 40 % les exportations de la région vers les Etats-Unis tout en réduisant de 15 % les délais entre les ports de Mombasa et Dar-es-Salaam et les pays enclavés comme le Burundi et le Rwanda.

Le renforcement du commerce entre l’Afrique et les Etats-Unis doit faire l’objet d’un sommet de l’AGOA, la Loi sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique (AGOA), du 9 au 13 août à Addis-Abeba en Ethiopie.
XS
SM
MD
LG